La place du Champ-Jacquet et ses immeubles à pans de bois sont une des images de Rennes connues des touristes.
La place du Champ-Jacquet et ses immeubles à pans de bois sont une des images de Rennes connues des touristes. — C. Allain / 20 Minutes

URBANISME

Rennes: Les petites places du centre-ville voient l’avenir plus vert et sans voiture

Pour beaucoup d’habitants, ces places ne sont pas assez mises en valeur. Un avis partagé par la maire qui promet des travaux pour la fin 2020

  • Les habitants se sont prononcés en nombre pour l’aménagement des petites places du centre-ville de Rennes.
  • Selon eux, elles ressemblent trop souvent à des parkings et leur potentiel n’est pas assez exploité.
  • Pas encore candidate à sa réélection, la maire promet un début des travaux pour la fin 2020, une fois la ligne b du métro en service.

Elles s’appellent Toussaints, Commeurec, Saint-Melaine, Champ-Jacquet ou bien encore La Parcheminerie. Autant de petites places qui font le charme du centre-ville de Rennes. Mais pour beaucoup d’habitants, leur potentiel n’est pas encore totalement exploité.

C’est ce qui ressort de la concertation Rennes 2030 dont les résultats ont été présentés mardi soir par l’institut TMO Régions. Selon les personnes interrogées, ces places ressemblent trop souvent « à des parkings », sans véritable usage ni identité. « Elles ont des qualités et des atouts qui passent inaperçus » et sont « plutôt des lieux de passage », estiment les habitants sondés.

Une identité pour chaque place

Dans cette « reconquête des places rennaises », ces derniers ne manquent d’ailleurs pas d’idées. Sans surprise, ils souhaitent voir les places de parking s’effacer au profit d’espaces verts et de lieux de détente, notamment sur les places Toussaints et de la Parcheminerie. Ils proposent également que chaque place ait sa propre identité.

Célèbre pour ses maisons à pans de bois, qui font partie du patrimoine de la ville, la place du Champ-Jacquet pourrait ainsi renforcer sa dimension touristique une fois qu’elle sera débarrassée de ses bus.

La future place du Champ-Jacquet imaginée par une illustratrice.
La future place du Champ-Jacquet imaginée par une illustratrice. - Rennes Métropole

A la Parcheminerie, qui dispose déjà d’un théâtre, c’est une place dédiée aux spectacles vivants et aux familles qui pourrait émerger avec l’aménagement d’une estrade et la suppression du parking bas.

Une illustratrice a imaginé à quoi pourrait ressembler la future place de la Parcheminerie.
Une illustratrice a imaginé à quoi pourrait ressembler la future place de la Parcheminerie. - Rennes Métropole

Pour d’autres, le consensus est moins clair comme pour la place André Commeurec. Abritant les halles centrales, elle n’a pas d’autre choix que de garder ses places de stationnement. Mais le parking intérieur pourrait en revanche être supprimé et transformé en patio végétalisé.

La future place Commeurec imaginée par une illustratrice.
La future place Commeurec imaginée par une illustratrice. - Rennes Métropole

Pas encore candidate, la maire promet déjà des travaux

A un an des municipales, toutes ces propositions des habitants ont de bonnes chances de nourrir le programme des futurs candidats. La maire Nathalie Appéré, qui n’a pas encore fait part de ses intentions pour 2020, a en tout cas décidé de leur couper l’herbe sous le pied. Elle promet ainsi un démarrage des travaux fin 2020, une fois la ligne B du métro mise en service.

« On peut démarrer par la place de la Parcheminerie, où il y a peu d’impact sur la circulation, et poursuivre sur Champ-Jacquet et Toussaints dans des horizons très courts », a-t-elle indiqué mardi soir. Si elle assure que ce n’est pas un premier engagement de campagne, avouez quand même que ça y ressemble fortement.