Rennes: Le quartier d’affaires EuroRennes livre enfin son premier immeuble

URBANISME Les trois bâtiments d’Urban Quartz ont été inaugurés mercredi avec plus d'un an de retard...

Camille Allain

— 

Le projet immobilier Urban Quartz livré dans le quartier d'affaires EuroRennes.
Le projet immobilier Urban Quartz livré dans le quartier d'affaires EuroRennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Dans le quartier EuroRennes, les trois bâtiments d’Urban Quartz ont été inaugurés mercredi avec plus d’un an de retard.
  • Les immeubles sont les premiers entièrement dédiés au tertiaire à être livrés dans ce nouveau quartier d’affaires.
  • L’audace architecturale de la façade métallique a généré un important retard dans le chantier.

Le bâtiment devait être livré en 2017, soit la même année que la Ligne à grande vitesse. Un an et demi après l’inauguration de la liaison ferroviaire express entre Paris et la capitale bretonne, le quartier d’affaires EuroRennes a enfin inauguré son premier bâtiment d’envergure. Porté par le groupe Icade, l’ensemble baptisé Urban Quartz offre des façades aux reflets métalliques futuristes. « Je passe devant plusieurs fois par jour. Et c’est très beau », estime la maire de Rennes Nathalie Appéré. « Une audace architecturale » saluée par le constructeur Icade. Mais qui a bien plombé le chantier.

Le projet immobilier Urban Quartz livré dans le quartier d'affaires EuroRennes.
Le projet immobilier Urban Quartz livré dans le quartier d'affaires EuroRennes. - C. Allain / 20 Minutes

A plusieurs reprises, la construction des trois bâtiments a été retardée. « Nous avons connu quelques aléas météo », reconnaît Yann Guivarch, du groupe Perial, qui évoque « six mois de retard ». Le fonds d’investissement a en réalité dû patienter près d’un an et demi supplémentaire pour obtenir les clés de l’ensemble de 13.000 m² qu’il a acheté, comme en atteste le site du promoteur. « Mais cela avait été anticipé avec nos locataires », promet Yann Guivarch. « Nous avons été des propriétaires patients, mais nous sommes heureux », a résumé Eric Cosserat, le patron de Perial, devant un parterre de partenaires.

Selon nos informations, ce sont les parois métalliques apposées sur la façade qui ont posé problème et retardé la livraison. L’installation avait débuté en septembre 2017 mais s’était éternisée.

« C’est le prix de l’audace architecturale »

Un incendie chez un fabricant allemand de produits d’étanchéité aurait également ralenti la construction des bâtiments. « Nous avons connu des moments difficiles sur ce chantier. C’est le prix de l’audace architecturale », a résumé le patron du groupe Icade Maurice Sissoko.

Les bâtiments qui offrent une vue imprenable sur la gare, accueillent depuis peu Yves Rocher, la société d’avocats Lext ou encore le cabinet PWC. 80 % des surfaces ont déjà été commercialisées. L’ancien bâtiment de La Poste construit dans les années 80 n’est plus qu’un lointain souvenir.