Rennes: Les mesures d'ondes sont dans les clous, la 4G pourra rester dans le métro

TRANSPORTS La mise en service du réseau de téléphonie avait généré une augmentation des ondes...

Camille Allain

— 

Illustration de l'ouverture du réseau 4G dans le métro de Rennes.
Illustration de l'ouverture du réseau 4G dans le métro de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Les nouvelles mesures sont conformes aux objectifs. Deux mois et demi après l'ouverture du réseau 4G dans le métro de Rennes, les corrections apportées par l’opérateur TDF ont visiblement été efficaces. Sommée de faire baisser les émissions d'ondes dans le tunnel et les stations de la ligne A, l’entreprise de télécoms a optimisé ses réglages. Elle a également remplacé certains équipements pour descendre en dessous de trois volts par mètre, seuil maximal fixé par la collectivité.

Effectuées les 10 et 11 décembre, ces mesures effectuées par un laboratoire agréé ont révélé des niveaux d’émission bien plus faibles qu’en octobre. A la station Villejean, le maximum enregistré est de 2,28 volts par mètre, contre 16,17 v/m mesurés le 2 octobre. A Kennedy, la concentration est passée de 13,54 à 1,15. Pour rappel, le seuil maximal légal oscille entre 28 et 61 volts par mètre selon la bande de fréquence utilisée.

Un comité de suivi mobilisé

Interrogée par 20 Minutes, la direction de TDF s’était montrée rassurante après l’alerte lancée par les élus écologistes. Pour l’opérateur, « il n’y a aucun risque pour la santé des usagers ». Les écologistes et plusieurs associations avaient demandé la suspension du dispositif.

Le comité de suivi mis en place par la métropole se réunira de nouveau en janvier pour faire un nouveau point d’étape.