Bretons

Loïck Roulaud: “Le mot Breizh est une force”

Bretagne Laboratoire d’idées consacré aux enjeux du développement régional, Bretagne Prospective, présidé par l’universitaire Jean Ollivro, a réalisé une étude sur l’utilisation des mots Breizh et Bretagne dans la dénomination des entreprises. En charge de ce dossier : Loïck Roulaud (25 ans), étudiant à Sciences Po, en master spécialisé en management des territoires...

Didier Le Corre - Bretons

— 

Loïk Roulaud, étudiant à Science Po.
Loïk Roulaud, étudiant à Science Po. — Emmanuel Pain - Bretons

BRETONS: Pourquoi cette étude ?

LOÏCK ROULAUD: Nous avons remarqué que le terme Breizh peuplait de plus en plus notre quotidien depuis quelques années. J’en ai encore fait l’expérience ce matin, en venant à pied jusqu’ici. De chez moi, il y a une quinzaine de minutes. Et sur le parcours, j’ai relevé six dénominations d’entreprises différentes avec le mot Breizh.

C’était moins fréquent auparavant ?

Ça l’était beaucoup moins. C’est une tendance qui est très récente. Ce que j’observe, c’est qu’au tournant des années 2000 et même plus près de nous, vers 2005, 2006, une augmentation a eu lieu, qui se renforce encore depuis 2010, dans l’utilisation du mot Breizh, mais aussi dans d’autres termes et locutions en breton, dans les noms d’entreprises et d’associations. Aujourd’hui, on hésite beaucoup moins qu’avant à s’appeler Breizh parce qu’il y a eu une conversion positive de l’idée qu’on peut se faire de ce mot.

 

(...) Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans le magazine Bretons n°148 de décembre 2018

Bretons n°148 - Décembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article est réalisé par le magazine Bretons et hébergé par 20 Minutes.