VIDEO. Rennes: Vélos, caddies, grille-pain… La triste moisson du nettoyage de la Vilaine

ENVIRONNEMENT Des tonnes de déchets ont été ramassées dans la Vilaine lors d’une opération menée au mois de novembre…

Jérôme Gicquel

— 

La Vilaine, ici le 7 novembre 2018, à Rennes.
La Vilaine, ici le 7 novembre 2018, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Une opération de nettoyage des fonds de la Vilaine a été menée tout le mois de novembre.
  • Le bilan est assez consternant avec des tonnes de déchets ramassés, parmi lesquels des vélos, des appareils électroménagers ou des bouteilles en verre.
  • L’assèchement de la rivière a aussi permis à la ville de mener des travaux de réfection sur les berges.

Soixante vélos, une moto et un scooter, vingt caddies, des bouteilles en verre à gogo, des appareils électroménagers et même une caisse enregistreuse et une toile de tente. Voilà le triste bilan de l’opération de nettoyage de la Vilaine, menée tout le mois de novembre par les services de la région.

Chaque jour pendant trois semaines, entre quatre et neuf agents d’entretien et éclusiers se sont relayés sur le terrain pour ramasser les innombrables déchets jetés dans la rivière. Au total, ce sont vingt-deux remorques et douze camions-bennes qui ont été mobilisés « pour cet inventaire à la Prévert pas vraiment vert », indique la région Bretagne, désormais gestionnaire des cours d’eau.

Le niveau restera abaissé jusqu’à Noël

Début novembre, cette opération n’était pas passée inaperçue. Beaucoup de Rennais avaient en effet été surpris par le niveau extrêmement bas de la Vilaine. Il s’agissait en fait d’assécher le bief du Comte, la partie du canal située entre l’écluse Dupont-des-Loges et celle du Comte, située près du Roazhon Park.

Tout cela à la demande la ville de Rennes qui a mené pendant l’assec des travaux de réfection sur les berges de l’allée Marc-Elder, dans le quartier Saint-Hélier. La mise à sec a également été l’occasion d’un grand nettoyage des fonds de la Vilaine avec le bilan désolant que l’on sait.

Depuis la fin novembre, la rivière, désormais vidée de ses saletés, a retrouvé son cours normal. Son niveau restera toutefois abaissé de 80 centimètres par rapport à la cote habituelle de navigation jusqu’à Noël afin de permettre une modification du système d’ancrage des jardins flottants installés dans le centre-ville.