VIDEO. Rennes: «Bien mais peut mieux faire», le nouveau réseau express vélo doit grandir

TRANSPORT Un itinéraire de 5,4 kilomètres sécurisé pour les cyclistes a été livré ce mardi...

Camille Allain

— 

Illustration d'un homme à vélo sur la nouvelle piste cyclable du quai de la Prévalaye à Rennes.
Illustration d'un homme à vélo sur la nouvelle piste cyclable du quai de la Prévalaye à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • La ville de Rennes vient d’inaugurer le premier tronçon de son réseau express vélo.
  • Cet axe de 5,4 kilomètres relie les prairies Saint-Martin au Roazhon Park, en passant par la place de Bretagne.
  • A terme, ce réseau devrait être long de 16 kilomètres. Les associations de cyclistes aimeraient une accélération du calendrier des travaux.

Le revêtement est tout neuf, bien roulant, et les marquages au sol tout récents. A peine terminée, la nouvelle piste bidirectionnelle du quai de la Prévalaye a déjà été adoptée par les cyclistes rennais. Cet aménagement est le petit dernier du « réseau express vélo », un itinéraire sécurisé de 5,4 kilomètres reliant les prairies Saint-Martin au Roazhon Park, en passant par la place de Bretagne. « Une étape importante dans la politique de facilitation du vélo », selon Nathalie Appéré, qui a inauguré cette dernière portion ce mardi.

Depuis son élection en 2014, la maire socialiste a doucement pris la mesure des attentes des cyclistes, poussée par son adjointe à la mobilité Sylviane Rault, adepte de la bicyclette. Les aménagements ont poussé ici et là et on pensait que la pratique du vélo avait explosé à Rennes. L’enquête ménage dévoilée il y a quelques mois a pourtant démenti cette idée. La part modale des cyclistes n’a pas progressé, stagnant à 6 %. Bien loin de l’objectif de 20 % fixé pour 2020, et très loin de Strasbourg, la reine de la discipline. « Nous partions de plus bas », reconnaît la maire.

« Quand les aménagements sont bien faits… »

Dans son plan vélo, la ville avait annoncé l’aménagement de 16 kilomètres de pistes ou bandes cyclables sécurisées. L’objectif est toujours d’actualité mais aucune date ne peut être avancée. « Il y a de gros trous dans le réseau », regrette Charles Levillain, membre de Rayons d’action. Son association d’usagers milite pour la continuité des itinéraires. « C’est le seul moyen d’inciter les gens à faire du vélo. Si on se retrouve d’un seul coup au milieu du trafic automobile, on ne se sent pas en sécurité », assure le cycliste.

Depuis plusieurs années, Rayons d’action reçoit régulièrement des doléances de ses usagers. « C’est toujours dans les mêmes secteurs », assure la présidente Odile Guernic, qui cite pêle-mêle les rues de Fougères, de Saint-Malo, ou les boulevards Mermoz ou de Vitré.

La nouvelle piste cyclable du quai de la Prévalaye à Rennes.
La nouvelle piste cyclable du quai de la Prévalaye à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Des axes où le trafic automobile est très important où le vélo peine à trouver sa place. « Quand les aménagements sont bien faits, ils sont hyper utilisés. C’est bien la preuve qu’il faut continuer. Le vélo a un énorme potentiel pour les trajets porte à porte », estime Charles Levillain.

Mieux desservir les communes limitrophes

Les cyclistes attendent également le dévoilement du plan de déplacement urbain en préparation à Rennes Métropole pour améliorer les dessertes vers Saint-Jacques, Chantepie, Pacé, Saint-Grégoire ou Noyal-Châtillon-sur-Seiche.

Aidée par le succès de ses vélos à assistance électrique, la collectivité pourrait voir bon nombre d’automobilistes enfourcher une bicyclette si les aménagements étaient plus performants. L’une des solutions aux problèmes de congestion.