VIDEO. Rennes: Une navette sans conducteur en test sur les routes d'un campus universitaire

TRANSPORT Ce mini-bus autonome circule sur une portion de 1,3 kilomètre du campus Beaulieu...

Camille Allain

— 

La navette autonome conçue par la société Navya est en test sur le réseau Star. Elle circule sur le campus de l'université Rennes 1.
La navette autonome conçue par la société Navya est en test sur le réseau Star. Elle circule sur le campus de l'université Rennes 1. — C. Allain / 20 Minutes
  • Deux navettes autonomes sont en test depuis jeudi sur le campus Beaulieu de l'université Rennes 1. Elles peuvent rouler jusqu'à 15 km/h.
  • Sans conducteur, les deux véhicules conçus par Navya embarquent un agent qui peut prendre le contrôle en cas de besoin. 
  • Le test de ces véhicules électriques se poursuivra jusqu'en juin. C'est une des premières fois qu'elles évoluent dans un environnement si complexe.

Elles n’ont pas de conducteur et arborent un look étrange où l’on ne distingue pas l’avant de l’arrière. Entrées en service jeudi matin sur le campus Beaulieu, les deux navettes autonomes de Keolis ne sont pas passées inaperçues sur les routes de l’université Rennes 1. Actuellement en test, elles transporteront gratuitement les étudiants et le personnel du nord au sud du campus jusqu’au mois de juin.

Conçus par la société lyonnaise Navya, ces deux véhicules électriques circulent sur un trajet enregistré de 1,3 kilomètre. Programmés pour ralentir aux abords des passages piétons et se garer aux arrêts, ils analysent l’environnement extérieur pour anticiper tous les imprévus. « Nous avons des capteurs de type laser sur le toit et sur les côtés, des caméras, des systèmes odométriques sur les roues et une antenne pour la localisation », explique Nicolas de Cremiers, directeur marketing de Navya.

Un freinage un peu brutal et quelques couacs

Louées par Keolis, les deux navettes ont l’obligation d’embarquer un agent à leur bord. Equipé d’une manette de console de jeu, ce dernier peut prendre la main en cas de couac. « Je pense que c’est la première fois qu’une navette circule dans un tel environnement avec des voitures, des vélos, des piétons, des véhicules stationnés », avance Jean-Jacques Bernard, vice-président chargé des transports à Rennes Métropole.

Jeudi matin, la navette que nous avons testée était sans doute un peu stressée pour son premier jour. Au moment de partir, elle a heurté le trottoir, avant de s’arrêter d’un coup sec. Le freinage sera également puissant quelques centaines de mètres plus loin quand un tracteur tondeuse a traversé sur un passage piéton. « Tout ça est normal. Nous sommes en test​ et nous cherchons encore la bonne configuration technique. Nous comptons sur les étudiants et le personnel de l’université pour améliorer le service. On attend leurs retours », assure Laurent Sénigout, directeur de Keolis Rennes.

Capables de transporter 15 personnes à une vitesse maximale de 15 km/h, les deux navettes circuleront gratuitement du lundi au vendredi à Beaulieu. Avant, peut-être, de sortir du campus.

 

Quelques incidents par le passé

Depuis la commercialisation de sa navette autonome en 2015, la société Navya a connu quelques incidents. Ce fut le cas en Suisse où le véhicule n’avait pas détecté le haillon baissé d’un camion. Mais aussi à Las Vegas, où un camion reculant était venu percuter la navette qui s’était figée.