Rennes: Hammam, yoga, nature... Le coworking s'offre une séance de bien-être

INITIATIVE La Rennaise Caroline Heller va ouvrir un espace de coworking atypique...

Camille Allain

— 

Vue d'architecte du futur espace de coworking Good Place, à Rennes. Lancer le diaporama
Vue d'architecte du futur espace de coworking Good Place, à Rennes. — Les Monomanies
  • L'espace de coworking «Good Place» va ouvrir ses portes en mars près du parc du Landry, à Rennes.
  • Porté par Caroline Heller, il accueillera un hamman et une salle de massage. Des séances de yoga seront proposées.
  • Cet espace de coworking vient intégrer l'offre existante dans la capitale bretonne. 

« Je ne voulais pas juste faire des bureaux. Je voulais créer un lieu de vie ». Après avoir passé 15 ans à travailler dans le tourisme, Caroline Heller a tout plaqué pour ouvrir son espace de coworking à Rennes.

Baptisée « Good Place », cette ancienne maison d’habitation en pleine rénovation aura la particularité d’offrir des espaces de détente plutôt inattendus. « Dans la salle de bains, je vais installer une cabine de hammam et de luminothérapie », explique la porteuse du projet. Une masseuse interviendra également pour des séances de relaxation et des cours de yoga seront régulièrement dispensés dans les murs.

« On voit les lapins dans le jardin »

Avec ce nouveau lieu, dont l’ouverture est annoncée début mars, Caroline espère transformer un lieu de travail en véritable espace de bien-être. « C’est de plus en plus recherché dans les entreprises », assure la jeune maman, qui a lancé une campagne de crowfunding.

Vue d'architecte du futur espace de coworking Good Place, à Rennes.
Vue d'architecte du futur espace de coworking Good Place, à Rennes. - Les Monomanies

Nichée à deux pas du parc du Landry, sa maison offre une vue imprenable sur cet espace de nature en ville. « On voit les lapins courir dans le jardin, la végétation est dense. On n’a pas l’impression d’être en ville », promet-elle.

Adepte du yoga et de la naturopathie, Caroline Heller espère y accueillir une quinzaine de coworkers en quête de quiétude en 2019. Sa « Good place » viendra intégrer une offre de bureaux partagés déjà bien fournie dans la capitale bretonne. Mais la porteuse de projet y croit. « Tous les espaces que j’ai contactés m’ont dit qu’ils étaient complets ou presque saturés donc je pense qu’il y a de la place ».

Déjà du coworking dans une église

Dans la capitale bretonne, le collectif Rennes Coworking compte 12 adhérents offrant un peu moins de 200 places de travail, allant du grand open-space de la French Tech à l’église transformée en bureaux par Cwyk Coworking.