Rennes: Sherlook, le site qui vous aide à retrouver vos objets perdus

INTERNET Une centaine d’annonces sont répertoriées sur le site, lancé depuis cet été...

Jérôme Gicquel

— 

Ronan Corre et Fabrice Touba, les deux concepteurs du site Sherlook.
Ronan Corre et Fabrice Touba, les deux concepteurs du site Sherlook. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Lancé cet été, le site met en relation des personnes qui ont perdu des objets et ceux qui en ont retrouvé.
  • Sherlook fonctionne grâce à un système d’annonces, avec des photos des objets perdus ou retrouvés.
  • Les deux concepteurs essaient de démarcher des municipalités pour numériser leur service d’objets trouvés.

Quel parent n’a jamais connu l’angoisse du doudou perdu ? Cela est arrivé l’an dernier à Fabrice Touba, papa d’une petite fille. « C’était le premier jour de nos vacances sur un marché bondé en Vendée. C’était la galère car la mairie était fermée. On n’avait aucune solution immédiate ». Par chance, le doudou a finalement été retrouvé par un passant et rendu à sa propriétaire, aux anges.

Pour Fabrice Touba, cette mésaventure fut un déclic. « Tout le monde a déjà perdu un trousseau de clés, son portefeuille ou son téléphone et sait combien c’est compliqué de faire les démarches pour les retrouver », indique cet ancien créatif dans la publicité, basé à Rennes. De ce constat va naître l’idée de Sherlook, un site pour mettre en relation des personnes qui ont perdu un objet et ceux qui en ont retrouvé. « Il existe déjà des sites mais qui sont souvent spécialisés, comme pour les doudous ou les animaux perdus par exemple », explique Ronan Corre, son associé.

Numériser les services d’objets trouvés

Lancé cet été, le site recense pour l’heure une centaine d’annonces d’objets perdus ou retrouvés, photos à l’appui. « On attend toujours que le premier objet soit restitué à son propriétaire. Mais cela va venir, le temps que le site se fasse connaître », assure Fabrice Touba, convaincu « de la bienveillance des gens ». En parallèle, les deux concepteurs de Sherlook essaient de démarcher les patrons de bars ou de festivals, des endroits où les objets perdus se ramassent à la pelle.

Ils ont également pris contact avec des municipalités dans l’idée de moderniser leur service d’objets trouvés. « On voudrait numériser tous les objets trouvés afin de faciliter leur restitution. Beaucoup de personnes ne savent pas que leurs objets sont là-bas ou alors ne prennent pas le temps d’aller voir », souligne Fabrice Touba.

Une fois le site bien lancé, les deux concepteurs ont prévu d’y ajouter des services complémentaires pour se rémunérer. Comme sur certains sites d’annonces bien connus, les utilisateurs pourront ainsi mettre en avant leur annonce moyennant une petite somme d’argent.