VIDEO. Rennes: Des leaders syndicaux violentés pendant la manifestation

MANIFESTATION Les gendarmes mobiles ont bloqué le cortège qui empruntait le parcours autorisé par la préfecture…

Camille Allain

— 

Des syndicalistes ont reçu des coups de la part des forces de l'ordre ce mardi 9 octobre lors de la manifestation à Rennes.
Des syndicalistes ont reçu des coups de la part des forces de l'ordre ce mardi 9 octobre lors de la manifestation à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Environ 5.000 personnes ont défilé ce mardi à Rennes selon les syndicats.
  • Plusieurs leaders syndicaux ont essuyé des coups alors qu’ils se trouvaient en tête de cortège.
  • Des gaz lacrymogènes ont été lancés au milieu de la place de la République.
  • Quelques dégradations ont été commises par des individus cagoulés.

Jusque-là, tout allait bien. Mais vers 12h30, la situation s’est tendue ce jeudi dans les rangs de la manifestation organisée à Rennes. Alors que le cortège arrivait sur la place de la République, les gendarmes mobiles lui ont barré le chemin. « On voulait juste poursuivre notre parcours. Celui déposé en préfecture et validé par le préfet ».

Fabrice Le Restif ne décolère pas. Le leader du syndicat Force Ouvrière est formel. « Je n’ai jamais vu ça. Même pendant les manifestations contre la loi Travail en 2016. C’est une entrave à la liberté de manifester ». Les syndicats ont décidé de forcer le cordon. « Pour montrer notre détermination ». Environ 5.000 personnes ont défilé à Rennes ce mardi, selon les syndicats, 3.000 selon la préfecture.

« C’est de la provocation »

En tête du cortège, le leader de FO a essuyé des coups, comme d’autres leaders syndicaux. « J’ai pris un coup de matraque à la glotte. Mais ça va ». Quinze minutes plus tard, il sera évacué de la manifestation, manquant de s’évanouir à plusieurs reprises. Dans les rangs des manifestants, beaucoup s’interrogeaient sur cette intervention musclée. « C’est de la provocation. Il n’y a aucune justification », tempête Loïc Morel. D’ordinaire plutôt calme, le chef départemental de la CGT n’a pas digéré l’intervention des gendarmes. « Notre confédération a alerté le ministère de l’Intérieur. Ce n’est pas normal ».

Des gaz lacrymogènes ont été lancés par des forces de l'ordre ce mardi 9 octobre lors de la manifestation à Rennes.
Des gaz lacrymogènes ont été lancés par des forces de l'ordre ce mardi 9 octobre lors de la manifestation à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

A cette heure du déjeuner, la place de la République était très fréquentée. Alors quand les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogènes, de nombreux passants ont suffoqué. « Au milieu des enfants, c’est n’importe quoi », s’énervait une maman les yeux rougis par le gaz.

Le calme est finalement revenu et le cortège a pu traverser la place de la République. De nouvelles échauffourées ont éclaté quelques centaines de mètres plus loin quand les forces de l’ordre ont tenté de récupérer les bâches utilisées en tête de cortège par des individus masqués.

Quelques banques et agences immobilières ont été prises pour cible, malgré les protestations de nombreux manifestants. Le cortège s’est dispersé vers 14h esplanade de Gaulle.