Rennes: Critiquée, adorée... La tour de 26 étages suscite des avis partagés

URBANISME Le groupe Samsic porte un projet de cinq immeubles à côté de la gare...

Camille Allain

— 

La tour de l'Eperon au Colombier, vue depuis les hauteurs du quartier de la gare de Rennes.
La tour de l'Eperon au Colombier, vue depuis les hauteurs du quartier de la gare de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Une tour de plus de 90 mètres comptant 26 étages et 180 logements va être construite à deux pas de la gare de Rennes.
  • Porté par le groupe de propreté Samsic, ce projet suscite l’enthousiasme et la critique.
  • Les élus écologistes trouvent que l’immeuble sera "la tour de trop".
  • Le président de Rennes Métropole défend le projet au nom de l’audace architecturale.

Elle ne sera pas livrée avant 2023. Mais elle va faire parler d’elle d’ici là. Une tour de 90 mètres de haut comptant 26 étages et 180 logements va être construite à deux pas de la gare dans le secteur appelé Féval. Un événement à Rennes, qui n’avait pas vu de telles constructions depuis les années 1975 et la livraison des Horizons et de l’Eperon.

Le projet, porté par le groupe rennais Samsic, comporte cinq bâtiments, dont deux accueilleront le siège de l’entreprise de propreté. La tour et ses 180 logements seront revendus et des commerces installés à ses pieds. Un hôtel quatre étoiles et un restaurant panoramique sont également programmés.

« La tour de trop »

Sans surprise, ce projet a rapidement soulevé des réactions. Sur les réseaux sociaux, les avis sont très partagés. Certains adorent l’idée. D’autres la détestent.

Les élus écologistes critiquent cette « tour de trop » regrettant que Rennes ne soit plus « à taille humaine » et critiquant les « performances énergétiques déplorables » des immeubles de grande hauteur. « A l’époque des Horizons, il y avait eu du débat, et c’est normal. Mais regardez aujourd’hui. Les Horizons sont un des symboles de la ville », rappelle Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole.

Depuis quelques années, plusieurs tours de 16, 17 et 19 étages sont sorties de terre à Villejean, Baud-Chardonnet ou Beauregard. Mais avec ce projet, les élus tiennent « leur immeuble signature ». « Le but, ce n’est pas l’expression d’une puissance », martèle le président de Rennes Métropole qui y voit plus « l’identité de la ville ».

« On aurait pu faire une tour de 150 mètres »

A écouter les patrons de Samsic, le projet aurait même pu grandir encore si les servitudes aéroportuaires ne limitaient pas la construction à 26 étages. « On aurait pu faire une tour de 150 mètres de haut », assure Thierry Geffroy, numéro 2 de Samsic. C’est le groupe de propreté et son patron Christian Roulleau qui mèneront la plus grande partie de cet investissement estimé à 120 millions.