Rennes: Qui sont les derniers résistants des prairies Saint-Martin?

URBANISME La ville va transformer cette grande friche en parc naturel urbain ouverts aux habitants...

Camille Allain

— 

Le canal Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement dans des prairies.
Le canal Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement dans des prairies. — C. Allain / 20 Minutes
  • Un parc naturel urbain est en cours d’aménagement dans les prairies Saint-Martin, à Rennes. Le chantier ouvre ses portes au public ce week-end.
  • Cet espace en friche de 30 hectares a depuis longtemps été habité. Quelques personnes continuent d’y loger mais sans doute plus pour longtemps.
  • Le parc urbain mélangera aires de jeux, espaces naturels en friche et zones de pâturages pour animaux.

Ils ne sont plus qu’une poignée. « Quatorze habitants pour huit maisons, plus les squatteurs », énumère Dominique. Cet homme âgé de 62 ans a toujours vécu au bord du canal Saint-Martin, à Rennes. C’est là que ses parents avaient acheté une maison en 1958. « C’est un quartier très agréable. Mais si ma mère part en maison de retraite, je ne pense pas que je resterai. L’ambiance a trop changé ici. »

Une maison à l'abandon aux prairies Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement.
Une maison à l'abandon aux prairies Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement. - C. Allain / 20 Minutes

Pendant des années, Dominique a vécu sous la menace d’une expulsion que la ville de Rennes avait un temps envisagée, avant d’y renoncer. « On a tenu bon, mais ça nous a usés », lance-t-il. Il reste l’un des derniers résistants des prairies Saint-Martin.

Devenue zone inondable, cette immense friche végétale est un lieu atypique qui n’accueillera plus aucune construction. « Si ce n’était pas une zone humide, cela ferait longtemps qu’il y aurait des bâtiments ici », rappelle Laurence Roux, chargée du projet à la ville de Rennes.

C’est un fait, bien peu de métropoles disposent d’un tel espace de verdure à l’abandon si près du centre. « Forcée de s’adapter » au plan d’expansion des crues, la ville de Rennes en a profité pour imaginer un grand parc urbain mélangeant aires de jeux, espaces naturels en friche et zones de pâturages pour animaux. Le chantier sera ouvert aux habitants ce week-end. 

Trois familles devront quitter les lieux

Ce projet, évalué à 21 millions d’euros, se fait autour des habitations bordant le canal, les seules autorisées à rester debout. Trois familles installées sur l’emprise du futur parc vont donc devoir déménager. « Nous sommes en discussion avec les habitants. Ce n’est pas simple mais nous trouverons une solution », poursuit la chargée de projet.

Les prairies Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement.
Les prairies Saint-Martin, à Rennes, où un parc naturel urbain est en cours d'aménagement. - C. Allain / 20 Minutes

A l’époque, ces maisons avaient été bâties sans permis de construire. Aujourd’hui, certaines sont squattées. D’autres ont préféré amener ici leur caravane. « Ça fait deux mois qu’on est là. On ne nous a rien dit pour l’instant. Mais on a des potes qui vont devoir bientôt dégager », glisse Gwen, qui squatte dans une tente.

Une petite forme d’anarchie

Ce lieu qui a longtemps accueilli des jardins ouvriers a toujours cultivé une forme d’anarchie. « Les gens venaient là parce qu’il n’y avait nulle part où aller après la guerre », raconte André, 86 ans, qui a acheté au bord du canal avec sa Ginette. C’était en 1968. « Quand on sera partis, la maison reviendra à nos enfants. Mais jamais ils ne viendront habiter ici. » La fin d’une époque pour le canal. « Revenez ici dans dix ans et il n’y aura plus personne », promet Dominique. On y verra toujours de nombreux promeneurs.