VIDEO. Rennes: Qui paiera la facture pour les dégradations salle de la Cité?

JUSTICE Le syndicat Solidaire 35 conteste la somme de 46.345 euros que lui réclame la ville de Rennes…

Jérôme Gicquel
— 
La salle de la Cité à Rennes avait été occupée au printemps 2016 par des opposants à la loi Travail.
La salle de la Cité à Rennes avait été occupée au printemps 2016 par des opposants à la loi Travail. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Le tribunal administratif de Rennes examinait ce lundi le recours déposé par le syndicat Solidaires 35 dans l’affaire de la salle de la Cité.
  • La salle avait été occupée au printemps 2016 par des opposants à la loi Travail.
  • La ville de Rennes réclame au syndicat 46.345 euros pour la remise en état des lieux.

Solidaires 35 va-t-il devoir passer à la caisse pour les dégradations commises en 2016 dans la salle de la Cité ? L’affaire était examinée ce lundi matin devant le tribunal administratif de Rennes qui étudiait le recours déposé par le syndicat. Ce dernier refuse de payer la somme de 46.345 euros que lui réclame la ville de Rennes.

Les faits remontent au printemps 2016, en pleine mobilisation contre la loi Travail. Suite à une manifestation le 1er mai, la salle de la Cité, rebaptisée « Maison du peuple », avait été investie par des manifestants. Après avoir demandé son évacuation, la mairie avait finalement accepté l’occupation temporaire des lieux à la faveur d’une convention signée avec Solidaires 35, qui s’était porté garant. Le 13 mai au petit matin, l’ancienne salle de concerts était finalement évacuée par les équipes du Raid en raison de risques de débordements. Une nouvelle occupation de la salle avait eu lieu pendant deux jours avant une seconde évacuation le 29 mai.

Solidaires 35 conteste le montant de la facture

Après avoir porté plainte pour occupation illégale des lieux, la ville avait fait les comptes pendant l’été et chiffré les dégradations à 46.345 euros. La facture avait été adressée début août au syndicat, qui a décidé de porter l’affaire devant la justice. « La ville de Rennes avait besoin d’un syndicat pour signer cette convention et essayer de sortir de cette période de tensions. Mais elle n’a pas assumé ses responsabilités dès que la salle a été évacuée », assure Gérard Huré, secrétaire départemental de Solidaires 35.

Le syndicaliste estime par ailleurs que les dégradations ont été commises « après la fin de la convention signée avec la ville » et qu’une partie serait liée à l’intervention des forces de l’ordre. « Il n’y a surtout pas eu d’état des lieux de sortie. Et la salle de la Cité était déjà en très mauvais état au moment de l’occupation », poursuit-il.

La facture réduite à 24.415 euros ?

Lors de l’audience, le rapporteur public a indiqué que c’était bien au syndicat Solidaires 35 de régler la note pour les travaux de remise en état de la salle. Elle a par ailleurs estimé que la facture devait être allégée à hauteur de 24.415 euros, toutes les dégradations n’étant pas imputables qu’au seul syndicat. L’affaire a été mise en délibéré avec une décision qui devrait intervenir d’ici un mois.