VIDEO. Rennes: Les nouvelles rames à l’essai, la ligne B sera livrée dans les temps

TRANSPORTS Les premiers tests sont menés par le constructeur Siemens au garage atelier...

Camille Allain

— 

La nouvelle rame de la future ligne B du métro de Rennes est à l'essai. Elle a été conçue par Siemens.
La nouvelle rame de la future ligne B du métro de Rennes est à l'essai. Elle a été conçue par Siemens. — C. Allain / 20 Minutes
  • En construction depuis cinq ans, la nouvelle ligne de métro de Rennes sera livrée à l’automne 2020.
  • Les premiers tests sont menés par le constructeur Siemens au garage atelier.
  • Le chantier est évalué à 1,3 milliard d’euros.

Ces derniers jours, il a beaucoup été question de la date de mise en service de la ligne B du métro rennais. Serait-il livré avant les municipales de 2020 ? « Non. Et je ne crois pas l’avoir jamais évoqué », répondait jeudi la maire Nathalie Appéré. Ce vendredi, c’est le président de Rennes Métropole qui était interrogé sur le même sujet. « La livraison devrait avoir lieu à l’automne 2020, sans doute entre septembre et novembre », a précisé Emmanuel Couet.

Un calendrier un peu plus tardif que celui espéré au début de la construction mais qui n’inquiète pas les élus. « Si nous avons quelques mois de retard sur un chantier de six ans, ce n’est pas bien grave. Le plus important, c’est que l’enveloppe financière soit tenue. Et ce sera le cas », assure le président de la métropole. Rappelons que la construction de la ligne B a été évaluée à 1,3 milliard d’euros.

«Une première mondiale»

Cet été, le colossal chantier a avancé d’un grand pas avec les premiers tests menés sur les nouvelles rames. Le matériel conçu par Siemens, considéré comme « une première mondiale », doit subir une batterie d’essais qui dureront encore quinze mois. « C’est une nouvelle génération de rame sur pneus, c’est pour ça que les tests sont longs », explique Olivier Le Bras, responsable technique du projet pour Siemens.

Comme pour la ligne A, le constructeur allemand s’engage à livrer un métro « à haute vitesse commerciale et à intervalle faible ». La ligne B devrait ainsi afficher une vitesse moyenne de 37 km/h, contre 32 pour la première ligne mise en service en 2002, notamment en raison de l’éloignement des stations.

Un freinage plus performant

Plus larges et dotées de grandes surfaces vitrées, les nouvelles rames devraient apporter « davantage de confort aux passagers », selon le technicien de Siemens. Le système de freinage sera également plus performant, générant moins d’à-coups. L’absence de plaquettes de frein permettra aussi de réduire la pollution de l’air ambiant, selon le constructeur.

La mise en service de la ligne B devrait générer 24 millions de voyages sous-terrains​ chaque année, auxquels s’ajoutent les 38 millions de voyages sur la ligne A.