Equipement majeur à Rennes, les Champs Libres ont accueilli 1,14 million de visiteurs l'an dernier.
Equipement majeur à Rennes, les Champs Libres ont accueilli 1,14 million de visiteurs l'an dernier. — J. Gicquel / 20 Minutes

CULTURE

Rennes: Les Champs Libres changent de tête et de cap

L’équipement va délaisser un peu la création artistique pour se recentrer sur le débat d’idées...

  • A Rennes, Les Champs Libres ont douze ans et une nouvelle directrice à sa tête.
  • Pour l’occasion, l’équipement revoit un peu sa copie et souhaite renforcer ses missions autour de la connaissance et du savoir.
  • Une fermeture plus tardive des lieux ainsi que des travaux de réaménagement sont également envisagés.

Pas encore majeur, l’équipement des Champs Libres, qui a accueilli l’an dernier 1,14 million de visiteurs, s’interroge déjà sur son avenir à Rennes. Dans les cartons, un nouveau projet pour redéfinir les missions des lieux pour les cinq prochaines années. Il sera porté par sa nouvelle directrice Corinne Poulain, qui succède à Roland Thomas parti à la retraite. Pour ne pas faire de la concurrence au Théâtre National de Bretagne et au Couvent des Jacobins, qui accueille encore jusqu’à dimanche l'exposition de la Fondation Pinault, Les Champs Libres vont un peu délaisser le champ de la création artistique.

A la place, l’équipement veut réaffirmer son identité autour de la connaissance et du savoir. « Cela a toujours été un lieu de pensée et de débats mais nous voulons renforcer encore davantage cette dimension », souligne Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole. Pour cela, les Champs Libres vont pouvoir compter sur l’éclairage de la philosophe et psychanaliste Cynthia Fleury, qui a été choisie « pour donner une couleur à la programmation ». L’équipement devrait également s’appuyer davantage sur la communauté universitaire et scientifique de la ville pour nourrir les débats.

Vers une fermeture plus tardive des lieux ?

Côté pratique, les chantiers ne manquent pas non plus. La nouvelle équipe réfléchit ainsi à une nouvelle tarification plus simple pour les trois équipements (la bibliothèque, le Musée de Bretagne et l’Espace des Sciences) ainsi qu’à de nouveaux horaires pour mieux coller aux attentes du public. Une fermeture plus tardive des lieux est ainsi envisagée ainsi qu’un renforcement de la programmation sur la pause du midi.

Ouvert en mars 2006, l’équipement, dessiné par Christian de Portzamparc, pourrait également à moyen terme faire l’objet de travaux de réaménagement. « Il faudra réinvestir pour réorganiser les différents espaces et revoir les manières d’y circuler », assure Emmanuel Couet.