Bretons

“Nous, Parisiens, sommes un peu envieux des festivals Bretons”

Bretagne Olivier Nuc, critique musical au Figaro, écrivain, conférencier, suit depuis une vingtaine d’années l’actualité des festivals...  

Maiwenn Raynaudon-Kerzerho - Bretons

— 

Olivier NUC
Olivier NUC — Jean-Christophe Marmara - Le Figaro

BRETONS: On entend souvent que la Bretagne est terre de festivals, qu’il y en a plus ici qu’ailleurs. Est-ce une réalité ?

OLIVIER NUC: J’en ai la preuve directe, puisque je viens d’apprendre l’existence d’un festival que je ne connais pas, le Binic Folks Blues. Du blues folk, dans un site qui a l’air magnifique… Ça n’arrête pas ! Il y a un véritable
savoir-faire breton. On est un peu envieux, nous, Parisiens, de cette image de rêve. On a grandi avec le mythe des Trans Musicales, avec toutes ces images de public merveilleux. Quand les artistes nous parlent, ils nous disent : “On a joué à Rennes, ou dans une autre ville bretonne, c’était fantastique…”

Les artistes le disent ?

Oui, vraiment. Quand on leur parle de leur tournée, les dates qu’ils attendent sont celles de l’Ouest. Il y a là-bas une ouverture d’esprit. On a une fascination, nous autres, Parisiens, pour la scène bretonne et tout ce qu’elle peut véhiculer. Comme on parlerait de la scène anglaise, la scène bretonne a quelque chose d’exotique. Les festivals en font partie.

(...) Retrouvez l'intégralité de cet éclairage dans le magazine Bretons n°145 d'août/septembre 2018

magazine Bretons n°145 - Août/septembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez Bretons sur www.bretons.bzh et suivez notre actualité sur notre page Facebook

 

 

 

 

 

Cet article est réalisé par le magazine Bretons et hébergé par 20 Minutes..