Rennes: Après la France et la Bretagne, Combat de Coqs s’attaque aux villes (et à l’apéro)

JEU L’application s’enrichit avec de nouveaux quiz sur les grands lieux culturels...

Jérôme Gicquel

— 

Les Rennais Antoine Delanoë et Quentin Ory ont créé l'application Combat de coqs.
Les Rennais Antoine Delanoë et Quentin Ory ont créé l'application Combat de coqs. — C. Allain / 20 Minutes
  • Lancée en 2015 à Rennes, l’application Combat de Coqs a déjà séduit 55.000 joueurs.
  • Elle propose depuis quelques jours de nouveaux quiz sur les lieux culturels emblématiques des grandes villes.
  • Combat de Coqs est également disponible en jeu de société.

Combat de Coqs n’en finit plus de faire des petits. C’est en juillet 2015 que l’aventure du gallinacé a démarré sur les stores avec un quiz de plus de 6.000 questions sur la culture française. L’application, développée par deux jeunes Rennais, a vite trouvé son public avec 55.000 joueurs qui ont déjà téléchargé l’application.

Devant l’engouement suscité, Antoine Delanoë et Quentin Ory ont lancé en 2016 un jeu de société. Là encore, les joueurs ont suivi avec déjà 15.000 boîtes écoulées. Surfant sur le filon, les deux jeunes concepteurs ont ensuite mis la Bretagne en boîte courant 2017 avec un quiz 100 % pur beurre. « On a vendu 5.000 exemplaires du jeu. Cela dépasse largement nos prévisions. Et on compte bien sur la période d’été pour en vendre davantage », se réjouit Antoine Delanoë.

Un mot de passe à récupérer dans chaque lieu avant de jouer

Mais il faut croire que le coq a encore de l’appétit. Depuis quelques jours, une nouvelle fonctionnalité a fait son apparition sur l’application. Baptisée Carte de France de la culture, elle propose des quiz sur les lieux emblématiques culturels des grandes villes françaises. Sans surprise, c’est avec Rennes que le tandem démarre avec des quiz sur le Parlement de Bretagne, les Champs Libres ou le musée des Beaux-Arts.

Nouveauté, les joueurs devront se déplacer dans les lieux en question pour aller récupérer un mot de passe et activer la partie. « Cela permet d’inciter les joueurs à visiter ces lieux, c’est une sorte de passeport culturel », détaille Antoine Delanoë, qui réfléchit déjà à des quiz sur Nantes, Saint-Malo ou les châteaux de la Loire. « Il faut d’abord convaincre les lieux culturels en question pour qu’ils deviennent partenaires du jeu », assure-t-il.

Combat de Coqs pourra aussi se déguster à l’apéro entre amis cet été avec un jeu de cartes qui doit sortir dans les prochains jours. « Ce sera plus fun et franchouillard que l’application avec des défis qui seront proposés. »

Mots-clés :