VIDEO. Rennes: Des archéologues débusquent des fioles de vin… et retracent l'histoire de la mondialisation

ARCHEOLOGIE Le chantier de fouilles du parc des Tanneurs sera ouvert au public ce week-end…

Camille Allain

— 

Un chercheur de l'Inrap sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes.
Un chercheur de l'Inrap sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Les fouilles archéologiques menées dans un parc de Rennes ont permis de mettre au jour des fioles de vin. Le chantier sera ouvert au public ce week-end pour les journées nationales de l’archéologie.
  • Les chercheurs ont identifié les origines de cette vaisselle provenant de Grèce, d’Espagne ou encore d’Italie. Ce sont les premières traces de la mondialisation de l’époque gallo-romaine.
  • Des sépultures ont également été découvertes sous terre.

Les plus anciennes datent du IIIe siècle après Jésus-Christ. Rennes s’appelle alors Condate et ne possède pas encore de fortifications. En faisant remonter à la surface des amphores vieilles de près de 1.800 ans, les chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont pu retracer l’histoire de la capitale bretonne au fil des siècles.

Sous le parc des Tanneurs, les archéologues ont découvert les traces d’une « domus », une maison appartenant à une riche famille datant vraisemblablement des années 200. « On voit que le bâtiment était chauffé. Vu sa taille, il appartenait à une personne importante. Il a sans doute été démonté pour en récupérer les pierres et ériger les fortifications », explique Dominique Pouille, responsable du chantier pour l’Inrap.

Du vin de Grèce, d’Espagne, d’Italie…

A cet endroit et sous l’ancien Hôtel-Dieu, dont les sols ont été fouillés il y a quelques mois, les chercheurs ont découvert des traces de vaisselle, des bijoux, des accessoires d’habillement. « Les céramiques sont des références chronologiques car chaque époque avait ses spécificités », détaille Richard Delage.

Des céramiques retrouvées sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes.
Des céramiques retrouvées sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Le céramologue de l’Inrap prend en exemple les morceaux d’amphores enfouis sous quelques dizaines de centimètres de terre. « On retrouve des fioles de vin venant de Rhodes [Grèce], puis d’Italie, de Barcelone avant de voir apparaître les vins de l’Hérault et enfin des vins de Loire. C’est toute l’histoire de la mondialisation de l’Empire romain que l’on peut retracer », poursuit le scientifique.

Des squelettes retrouvés

Sur ce chantier de fouilles, qui sera ouvert au public ce week-end, les archéologues ont également retrouvé des céramiques ayant transporté des dattes venant de Tunisie ou de l’huile d’olive produite dans le sud de l’Espagne. La vaisselle cassée est aussi un témoignage des habitudes alimentaires de nos ancêtres.

Un chercheur de l'Inrap met au jour le crâne d'un adolescent sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes.
Un chercheur de l'Inrap met au jour le crâne d'un adolescent sur le chantier de fouilles archéologiques du parc des Tanneurs à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Déjà fouillé l’an dernier, le parc des Tanneurs a également révélé la présence d’une ancienne nécropole. Plusieurs squelettes avaient déjà été mis au jour dans la parcelle et d’autres sont à venir. « On s’attend à trouver une trentaine de sépultures », précise Dominique Pouille. Le corps d’un adolescent sans doute enterré au Moyen Age a déjà été identifié. Une fois les fouilles terminées, les vestiges resteront visibles du grand public. Le parc des Tanneurs deviendra le témoin de cette histoire de la ville.

>> A lire aussi: Des fouilles montrent le visage de Rennes il y a 2000 ans

 

Les journées de l’archéologie

Le chantier de fouilles du parc des Tanneurs sera ouvert au public ce week-end à l’occasion des journées nationales de l’archéologie. Samedi de 14h à 18h et dimanche de 10h à 18h. Tout public. Gratuit.