VIDEO. «En 15 ans, je n’avais jamais vu ça». Les orages se plaisent et restent en Bretagne

REPORTAGE La pluie est tombée en quantité samedi en Ille-et-Vilaine...

Camille Allain

— 

Des maisons ont été inondées par les pluies d'orage qui ont frappé l'Ille-et-Vilaine le 9 juin 2018. Ici à Piré-sur-Seiche. Lancer le diaporama
Des maisons ont été inondées par les pluies d'orage qui ont frappé l'Ille-et-Vilaine le 9 juin 2018. Ici à Piré-sur-Seiche. — C. Allain / 20 Minutes
  • Les orages ont touchés l'Ille-et-Vilaine samedi et dimanche, occasionnant des inondations par endroits.
  • De nouvelles pluies sont attendues lundi, ce qui fait craindre de nouvelles dégradations.
  • Les orages ont frappé la Bretagne à plusieurs reprises ces dernières semaines. Saturés, les sols ne parviennent pas à évacuer l'eau.

Il sortait de chez lui pour aller faire son footing, mais il a troqué les running pour les bottes. Dimanche matin, Guymard Laclusse s’est réveillé les pieds dans l’eau. Sa maison construite à deux pas de la Quincampoix, un petit cours d’eau qui traverse Piré-sur-Seiche, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), a été inondée par les trombes d’eau qui se sont abattues sur le département samedi et dimanche.

« En 15 ans, je n’avais jamais vu ça », témoigne-t-il. Si ses champs sont régulièrement inondés, jamais sa maison n’avait été touchée. « J’ai plus de 50 centimètres d’eau au sous-sol. Je n’ai même pas été jusqu’au bout ». Son congélateur, son frigo et tout son matériel de jardinage ont été noyés. Ses cinq juments ont aussi vu l’eau monter dangereusement, jusqu’à ce qu’il vienne les mettre en sécurité. « Elles étaient prostrées au milieu du champ, elles n’osaient plus bouger ».

Des arbres traînés sur deux kilomètres

Le petit cours d’eau d’ordinaire si tranquille affichait un débit anormalement élevé et puissant dimanche. La preuve : les arbres que Guymard venait de couper ont été retrouvés deux kilomètres plus bas. Dimanche, ses voisins et amis lui ont prêté des pompes pour tenter d’éponger son sous-sol. Mais Guymard sait que ce sera sans doute insuffisant. « S’il pleut encore, cela va remonter ».

Les prévisionnistes semblent lui donner raison. De lundi à mardi, d’importantes précipitations sont attendues. « On sait qu’il y aura de fortes pluies de l’ordre de 60 à 100 mm, soit l’équivalent de ce que l’on reçoit en deux mois à cette saison. Ce sera exceptionnel par endroits. Je crains qu’il n’y ait des problèmes », reconnaît Stéven Tual, prévisionniste à Météo Bretagne. Difficile cependant de savoir quel secteur sera touché et quelles seront les conséquences. « Cela dépendra de la réaction des sols et des cours d’eau », explique un prévisionniste de Météo France.

Les sols sont saturés

Et c’est bien là le problème. En dix jours, l’Est de la Bretagne a été douchée à plusieurs reprises par les orages. Saturés, les sols ne parviennent plus à absorber l’eau. Un phénomène plutôt rare dans la région, peu habituée à des orages si nombreux.

« On assiste à des conflits d’air chaud et d’air froid. C’est habituel à cette période. Ce qui l’est moins, c’est sa durée, car la situation reste bloquée », poursuit Stéven Tual. Pour l’accalmie, il faudra attendre mercredi et l’arrivée d’un anticyclone. Enfin !