VIDEO. Rennes: Pollué, le chantier de l’école fantôme va se métamorphoser

URBANISME A La Courrouze, un bâtiment à moitié construit va être achevé pour accueillir des bureaux...

Camille Allain

— 

Le bâtiment qui devait accueillir l'école de la Courrouze sera finalement transformé en bureaux. Le chantier avait été abandonné en raison d'une pollution des sols. Lancer le diaporama
Le bâtiment qui devait accueillir l'école de la Courrouze sera finalement transformé en bureaux. Le chantier avait été abandonné en raison d'une pollution des sols. — C. Allain / 20 Minutes
  • Le projet d’école à la Courrouze abandonné, le bâtiment devrait accueillir 9.000 m² de bureaux.
  • Le groupe de BTP Legendre s’est porté acquéreur pour transformer ce chantier à l’abandon en bâtiment novateur.
  • Le chantier avait été arrêté en 2014 après la découverte d’une pollution des sols. Le projet avait été officiellement abandonné en 2016.

Cela fait quatre ans que le chantier est à l’arrêt, deux ans qu’il a officiellement pris fin en raison d’une pollution persistante. Laissé à l’abandon, le bâtiment qui devait abriter la nouvelle école du quartier la Courrouze, à Rennes, va finalement être transformé. Le groupe Legendre, qui avait entamé la construction de l’école, s’est porté acquéreur et souhaite y implanter des bureaux. Ambitieux, mais pas simple.

« Le bâtiment n’était pas prévu pour accueillir du tertiaire. Il avait des volumes prévus pour implanter un gymnase, une cantine. Ce n’est pas évident à transformer en bureaux et cela rajoute une forte dose de complexité au projet. » Le directeur général de Legendre, Pascal Martin, admet qu’il aurait été « plus simple de tout casser et de tout recommencer ». Mais le groupe de BTP a tout de même décidé de racheter l’existant à Territoires, l’aménageur qui avait déjà racheté le bâtiment à la ville.

Cinq millions d’euros déjà dépensés

Avant de sortir le chéquier, Legendre a mûrement réfléchi son projet et ambitionne d’ériger 9.000 m², nettement plus que le bâtiment actuel. « On veut faire de cette contrainte une opportunité. Nous voulons proposer un modèle novateur avec une typologie originale de bureaux ». On n’en saura pas plus. On ne connaîtra pas non plus le montant de la transaction « parce que tout n’est pas arrêté », précise la municipalité rennaise. « La ville devait retomber sur ses pieds au regard de ses investissements », précise le directeur du groupe de BTP. Cinq millions d’euros avaient déjà été dépensés.

Le bâtiment qui devait accueillir l'école de la Courrouze sera finalement transformé en bureaux. Le chantier avait été abandonné en raison d'une pollution des sols.
Le bâtiment qui devait accueillir l'école de la Courrouze sera finalement transformé en bureaux. Le chantier avait été abandonné en raison d'une pollution des sols. - C. Allain / 20 Minutes

Abandonné « par mesure de précaution », le projet d’école avait été plombé par une pollution aux solvants chlorés, résidus du passé industriel de ces anciennes terres militaires. Les tentatives de dépollution s’étaient avérées vaines pour éradiquer les dernières traces et la nouvelle école déplacée​ quelques centaines de mètres plus loin. « La pollution est parfaitement maîtrisée. Le principe de précaution a été poussé à l’extrême parce qu’il s’agissait d’une école. Ce type de pollution, on en trouve partout », promet Pascal Martin, qui ne s’inquiète pas pour la commercialisation.

Le groupe Legendre aimerait déposer son permis de construire avant l’été et l’obtenir en fin d’année, afin de reprendre le chantier début 2019 et de livrer fin 2020. Enfin.