Rennes: L’université Rennes-II reste bloquée, les examens toujours en sursis

UNIVERSITE Une prochaine assemblée générale doit se tenir lundi...

Camille Allain

— 

Le campus bloqué de l'université Rennes-II à Villejean. Ici le 26 avril 2018.
Le campus bloqué de l'université Rennes-II à Villejean. Ici le 26 avril 2018. — C. Allain / 20 Minutes
  • L’université Rennes-II est toujours bloquée par des étudiants hostiles à la loi « orientation et réussite des étudiants » (ORE).
  • Les examens ont été reportés et devraient avoir lieu du 17 au 28 mai.
  • Une nouvelle AG doit décider des suites du mouvement. Elle aura lieu le lundi 30 avril, au retour des vacances et avant le 1er mai.

« Aujourd’hui, c’est l’AG qui gère le campus ». Les membres actifs de l’assemblée générale de l’université Rennes-II ont un peu le melon. Mais il faut admettre qu’ils ont raison.

Depuis le 9 avril et le blocage du campus Villejean, le personnel de la fac de sciences humaines ne peut pas accéder à ses bâtiments. Délocalisée, la présidence tente tant bien que mal de gérer la situation. Petit point d’étape dans l’une des facs de France les plus mobilisées contre la loi contre la loi (ORE).

Jusqu’à quand l’université sera-t-elle bloquée ?

Au moins jusqu’à lundi, date de la prochaine assemblée générale. Mais quelle sera la mobilisation lundi, à la veille d’un jour férié et juste après les vacances ? Difficile à dire. « Je ne suis pas sûre qu’il y aura grand monde », lâche une étudiante plutôt hostile au blocage. Dans le hall du bâtiment B, occupé depuis quelques semaines​, on est plus optimiste. « Je pense que les gens voudront savoir si les examens se tiendront. On ne sera pas 5 000 mais il y aura du monde ».

Les examens auront-ils lieu ?

La direction de l’établissement a annoncé leur report du 17 mai au 28 mai. Seule la journée de grève du 22 mai serait exempte. La fac sera-t-elle débloquée à temps ? Impossible à prédire. « On refuse des examens à marche forcée. A Lille, il y avait des CRS pour faire entrer les étudiants. On ne veut pas ça », assure un représentant de l’Armée de Dumbledore, qui siège au conseil d’administration.

Pour les étudiants qui ne pourraient être présents (stages, emploi, Erasmus), les organisations demandent des devoirs maison. « Les modalités sont à l’étude. Elles seront communiquées d’ici la fin de semaine », promet la direction de Rennes 2.

Les forces de l’ordre vont-elles intervenir ?

A priori non. Le président de l’université Olivier David a toujours répété qu’il ne souhaitait pas que les forces de l’ordre interviennent sur le campus de Villejean « sauf si la sécurité des biens ou des personnes n’est plus assurée ». Dans les bâtiments occupés, les étudiants mobilisés « s’attendent à ce que les CRS arrivent un jour ou l’autre », arguant que « la préfecture fait pression » sur le président.

Contactée, la préfecture précise que « seul le président de l’établissement », peut demander le recours à la force publique. Les services sont en contact mais aucune demande n’a été formulée, précise la préfecture.