Rennes : Faut-il ouvrir les supermarchés le dimanche ?

POLEMIQUE Le tribunal administratif a annulé un arrêté pris par le préfet...

Camille Allain

— 

Le magasin Intermarché de La Mézière, près de Rennes, ouvrait le dimanche matin jusqu'en 2016.
Le magasin Intermarché de La Mézière, près de Rennes, ouvrait le dimanche matin jusqu'en 2016. — C. Allain / 20 Minutes
  • Le tribunal administratif a annulé un arrêté préfectoral interdisant les ouvertures le dimanche.
  • Plusieurs supermarchés du pays de Rennes avaient contesté cet arrêté.
  • Les syndicats et organisations patronales ont sollicité un nouveau texte.
  • Deux magasins Intermarché vont ouvrir dès dimanche.

Ils rouvriront dès dimanche. A La Mézière et Domloup, les magasins Intermarché ouvriront leurs portes à leurs clients dimanche matin, profitant de l’annulation de l’arrêté préfectoral prononcée par le tribunal administratif de Rennes. « Cette décision est juste. Il y a une loi en France qui nous autorise à ouvrir. Il faut qu’elle soit appliquée et qu’on arrête de négocier ça entre amis de la politique locale », estime Thomas Monange.

Depuis son passage sous l’enseigne Intermarché en 2014, le gérant du magasin de Domloup a toujours ouvert le dimanche, jusqu’au 4 mars dernier. « Il y avait un recours devant le tribunal de grande instance. Je risquais 12.000 à 15.000 euros de pénalité par jour ». La loi française autorise les grandes surfaces alimentaires à ouvrir le dimanche matin, à condition qu’elles fassent moins de 2.500 m².

Une menace « pour les salariés, pour les petits commerces et les territoires »

Dans le pays de Rennes, les syndicats, les collectivités et les organisations patronales s’étaient pourtant mises d’accord en 2010 pour interdire les ouvertures dominicales pour les surfaces de plus de 700 m². En 2016, le préfet d’Ille-et-Vilaine avait transformé cet accord en arrêté préfectoral, annulé vendredi par la justice. « Nous voulions éviter le recours massif au travail du dimanche », rappelle Honoré Puil. Pour l’élu à l’origine de cet accord, la décision du tribunal est une menace « pour les salariés, pour les petits commerces et les territoires ».

Pour tenter de « préserver une concurrence loyale », les signataires de l’accord ont déjà fait savoir qu’ils avaient sollicité un nouvel arrêté auprès du préfet d’Ille-et-Vilaine Christophe Mirmand. Ce dernier a répondu qu’il le ferait « dans les plus brefs délais ». Il lui faudra pour cela organiser une consultation auprès des magasins concernés.

« Notre parking est plein »

La question permettra de véritablement connaître les attentes de la profession. « Notre parking est plein tous les dimanches matin. C’est bien que nous répondons à un besoin », témoigne le gérant d’Intermarché Domloup. Son homologue de La Mézière insiste sur «la concurrence déloyale» des magasins voisins situés en dehors du pays de Rennes. «Ils ne sont pas soumis à cet arrêté», regrette Cédric Ducable. 

La crainte des syndicats, c’est que l’annulation de l’arrêté ne fasse tache d’huile sur le pays de Rennes. « J’ai peur que tout le monde se mette à ouvrir sous la pression, même ceux qui ne veulent pas. Cet accord, c’était une digue contre la déréglementation. Elle s’est fissurée », estime Fabrice Le Restif, secrétaire départemental de Force Ouvrière.