VIDEO. C'est quoi le secret du succès du célèbre far breton?

DESSERT «20 Minutes» vous fait découvrir les secrets des plus célèbres desserts de France.

Camille Allain

— 

Le célèbre far, pilier de la gastronomie de Bretagne.
Le célèbre far, pilier de la gastronomie de Bretagne. — C. Allain / 20 Minutes
  • « 20 Minutes » fait découvrir les secrets des plus célèbres desserts de France.
  • Le far breton est l’un des piliers de la gastronomie régionale.
  • Le titre du meilleur far est revenu au boulanger rennais Jean-Luc Coupel en 2017.
  • Il a emprunté la recette à une vieille dame vivant sur l’île de Sein.

Ils ont détrôné les Finistériens et les Costarmoricains. Il y a quelques mois, les boulangers rennais Jean-Luc Coupel et Kévin Adkins ont remporté le titre honorifique du meilleur far breton de la région. Et donc du monde. Un pied de nez à l’ouest breton, qui régnait sur ce best-seller de la gastronomie régionale depuis la nuit des temps.

Après leur victoire dans ce concours, les boulangers rennais ont vu leurs ventes de far grimper en flèche. « C’était la folie. On en a vendu jusqu’à 500 chaque jour. On n’arrêtait pas d’appeler le paysan qui nous fournit le lait pour qu’il nous livre », se souvient Jean-Luc Coupel. Ce boulanger chevronné a ouvert sa boutique il y a 35 ans dans le quartier Saint-Hélier. Ce n’est qu’il y a dix ans qu’il s’est découvert un talent pour le far. « J’avais ma petite recette. Il n’était pas mauvais, mais il n’avait pas ce petit plus qu’on a aujourd’hui ».

>> A lire aussi: C'est quoi le secret du succès du kouign amann

Ce « petit plus », il l’a hérité d’une certaine Mme Morel, qui habitait sur l’île de Sein (Finistère). « C’est un ami qui m’en a parlé. On a essayé la recette, et on a tout de suite adoré ». Si la confection reste simple, elle a tout de même bien évolué depuis « l’invention » du far. Le gâteau était à l’origine une bouillie de blé peu coûteuse imaginée dans une Bretagne pauvre.

Revigoré par l’apparition des pruneaux, des raisins et des pommes, le far reste l’un des piliers de la gastronomie bretonne. « Il doit rester moelleux au cœur. Si la pâte est trop dense, c’est moins agréable », glisse Kévin Adkins.

Le boulanger rennais Jean-Luc Coupel avec un far breton dans la main.
Le boulanger rennais Jean-Luc Coupel avec un far breton dans la main. - C. Allain / 20 Minutes

Pour le jeune boulanger, le secret vient « des bons produits », mais aussi de la manière de travailler la pâte. « Une fois la préparation terminée, il faut rapidement la cuire. Ça n’attend pas ». Le far n’a plus de secret pour vous.

La recette du far breton de la boulangerie Coupel

Pour 6 personnes, il faut compter 400 gr de lait entier, 100 gr farine, 95 gr de sucre, 2 œufs, un trait de rhum et un peu de vanille. Il faut se laisser 20 minutes de préparation et 40 minutes de cuisson au four.