Rennes: En grève depuis deux mois, des facteurs assignés en justice

SOCIAL Ils protestent contre la nouvelle organisation de travail...

C.A.

— 

Une boîte aux lettres de La Poste, ici à Rennes.
Une boîte aux lettres de La Poste, ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Voilà sept semaines que les facteurs du bureau de Rennes Crimée ont entamé un mouvement de grève. Mercredi, le conflit social engagé avec leur direction a pris une nouvelle tournure. La Poste a assigné en justice 35 de ses agents pour entrave au droit du travail et pour des occupations illégales de bureaux de poste.

Engagés dans un bras de fer avec leur direction, les postiers dénoncent la mise en place d’une nouvelle organisation de travail qui leur imposerait une pause méridienne et supprimerait plusieurs tournées de distribution du courrier. La direction a consenti des aménagements, proposant aux facteurs de terminer leur journée à 14h30, au lieu de 15h30 dans la première mouture de cette réorganisation. Insuffisant pour les grévistes qui ont maintenu leur grève.

« La Poste ne peut tolérer de tels agissements »

Tous présents mercredi devant le tribunal correctionnel de Rennes, les postiers venaient répondre du blocage du bureau de Poste du Colombier le 14 et 15 février. « Au-delà des revendications, La Poste ne peut tolérer et accepter de tels agissements », justifie la direction. Le jeudi, des CRS avaient évacué les manifestants qui bloquaient l’accès au bureau. La décision a été mise en délibéré et sera rendue vendredi.

La distribution du courrier est perturbée depuis le 9 janvier dans certains secteurs de Rennes, notamment dans les quartiers sud.