Rennes: Ses jus de fruits et de légumes sont de la pure vitamine

CONSOMMATION Pierre-Yves Rochard vient de lancer sa marque de jus pressés à froid...

Jérôme Gicquel
— 
Pierre-Yves Rochard a lancé sa marque de jus Recolt à Rennes.
Pierre-Yves Rochard a lancé sa marque de jus Recolt à Rennes. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La marque de jus pressés à froid Recolt vient de voir le jour à Rennes.
  • Le procédé permet une meilleure conservation des vitamines et des minéraux.
  • Pierre-Yves Rochard mélange des fruits classiques avec des légumes plus originaux.

Quoi de mieux qu’un bon cocktail vitaminé pour bien démarrer la journée. Avec sa nouvelle marque de jus baptisée Recolt Pierre-Yves Rochard a trouvé la recette pour vous redonner la pêche (ou la banane, c’est selon). Surfant sur la tendance détox, ce jeune entrepreneur de 36 ans a ouvert il y a quelques mois à Rennes un atelier de jus pressés à froid. « Cette méthode assure une conservation optimale des vitamines, des enzymes et des minéraux contenus dans les fruits et les légumes », indique-t-il.

Certifiés sans sucre ni additif, ses jus bio sont produits dans un atelier du centre d’expérimentation et de technologie alimentaire (Ceta) au sein du lycée Saint-Exupéry à Rennes. Loin des grosses chaînes de production industrielle, sa technique reste assez artisanale. Livré très tôt dans la nuit, Pierre-Yves Rochard lave chaque matin ses fruits et légumes à la main avec du vinaigre de cidre. Ses machines vont ensuite prendre le relais pour extraire le jus et en séparer la fibre. « Cela prend plus de temps mais les couleurs sont plus vives et se conservent mieux », précise cet agronome de formation.

Des jus à base de concombre, d’épinard ou de spiruline

Le résultat donne un jus haut de gamme, vendu autour de cinq euros la bouteille de 25 cl, avec quatre gammes proposées pour l’instant. Pour se démarquer, le trentenaire marie des fruits classiques comme la pomme et l’orange avec des produits plus originaux comme le concombre, la betterave, l’épinard et même la spiruline. « C’est une algue très concentrée en protéines qui convient parfaitement aux sportifs et aux végétariens », assure l’entrepreneur.

Après avoir rincé les convives lors de l’inauguration de la LGV au Liberté en juillet, Pierre-Yves Richard distribue désormais ses jus dans une dizaine de bars et restaurants de la capitale bretonne. Et ce n’est sûrement qu’un début. « J’ai des contacts avec des enseignes bio et j’aimerais bien à terme développer la vente en ligne ».