Rennes: L’Église vend ses terres pour financer son super projet associatif

IMMOBILIER La moitié du terrain des Cadets de Bretagne a été cédée au groupe Giboire...

Camille Allain

— 

La vue d'architecte du futur projet immobilier du groupe Giboire à Rennes, sur le terrain des Cadets de Bretagne.
La vue d'architecte du futur projet immobilier du groupe Giboire à Rennes, sur le terrain des Cadets de Bretagne. — Giboire / Arka / F. Paumier / A. Massinon
  • Le diocèse a vendu une partie de son terrain pour financer son projet associatif rue d'Antrain.
  • Le promoteur immobilier Giboire va y construire trois immeubles et 206 logements qui domineront les prairies Saint-Martin.
  • L'association des Cadets de Bretagne disposera en 2020 d'un équipement sportif neuf. 

Le foncier se fait rare à Rennes, les promoteurs immobiliers le savent bien. Alors quand le diocèse est venu frapper à la porte du groupe Giboire pour lui proposer de partager un terrain d’un hectare, le promoteur n’a pas hésité. En vendant la moitié du foncier, l’église s’est offert le droit de raser le vieux bâtiment des Cadets de Bretagne, l’une des plus importantes associations sportives rennaises, pour y reconstruire un super projet associatif à quelques mètres des prairies Saint-Martin.

« C’est un lieu d’histoire »

Tout proche du restaurant Lecoq-Gadby, lui aussi en grands travaux, le bâtiment emblématique des Cadets de Bretagne a disparu. Rasé, il sera remplacé par un complexe sportif et associatif de 5.300 m² comportant cinq salles accueillant des sports collectifs, du judo, de la gymnastique et même un boulodrome couvert. La livraison est espérée pour 2020. « Tous les anciens comme moi sont allés faire du sport aux Cadets de Bretagne. C’est un lieu d’histoire », ironise Michel Giboire, président du groupe immobilier.

Face à un projet évalué à plus de dix millions d’euros, l’Eglise s’est rapidement rendue à l’évidence qu’il lui faudrait faire des choix pour financer son ambitieux pôle sportif. « C’est un lieu emblématique. L’archevêché voulait trouver un moyen de le pérenniser tout en le modernisant », rappelle Bernard Fricoteaux, président de l’association du père Bourdon, propriétaire des terres. L’ancien terrain de foot à l’abandon a donc été vendu au groupe Giboire, qui y construira un imposant bâtiment abritant 206 logements.

La vue d'architecte du futur projet immobilier du groupe Giboire à Rennes, sur le terrain des Cadets de Bretagne. Ici depuis la rue d'Antrain
La vue d'architecte du futur projet immobilier du groupe Giboire à Rennes, sur le terrain des Cadets de Bretagne. Ici depuis la rue d'Antrain - Giboire / Arka / F. Paumier / A. Massinon

Flairant l’opportunité, le promoteur immobilier n’a pas hésité longtemps. « Nous aurons l’équivalent de 19.000 m² de plancher, c’est presque autant que le projet Identity à EuroRennes. C’est un bien rare », admet Michel Giboire.

Sept, neuf et treize étages au-dessus des prairies

Le promoteur va y construire l’équivalent de trois immeubles de sept, neuf et treize étages, qui surplomberont l’Ille et les prairies Saint-Martin d’un côté et borderont la rue d’Antrain de l’autre. « Cela va métamorphoser le quartier », assure le promoteur. La commercialisation débutera dans dix jours avec un prix de vente moyen de 4.400 euros du mètre carré. La livraison est annoncée pour fin 2019 début 2020.

Vue du terrain des Cadets de Bretagne, rue d'Antrain, à Rennes, où Giboire va construire 206 logements.
Vue du terrain des Cadets de Bretagne, rue d'Antrain, à Rennes, où Giboire va construire 206 logements. - C. Allain / 20 Minutes