20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENERGIELe risque de black-out électrique s’éloigne en Bretagne

Le risque de black-out électrique s’éloigne en Bretagne

ENERGIEUn « filet de sécurité » de 225.000 volts va être inauguré lundi…
Camille Allain

Camille Allain

L'essentiel

  • Une liaison souterraine de 225.000 volts est inaugurée lundi en Bretagne.
  • Ce « filet de sécurité » doit sécuriser l’approvisionnement électrique de la région.
  • La Bretagne ne produit que 14 % de l’énergie qu’elle consomme.

«Il y a urgence à sécuriser l’approvisionnement électrique de la Bretagne ». La phrase de Jean-Yves Le Drian date de 2010. Alors président de la région, il venait de signer le « pacte électrique breton », un plan d’actions qui devait permettre à la région de s’offrir plus d’autonomie électrique et de limiter le risque de black-out total qui menaçait à chaque période de grand froid.

La plus longue liaison souterraine de France

Ce risque de coupure générale semble s’être écarté ces dernières semaines avec la mise en service d’un « filet de sécurité », qui sera inauguré lundi par Jean-Yves Le Drian et la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson. Ce câble souterrain de 225.000 volts relie le nord et le sud de la région, désormais « solidaires » électriquement. Longue de 76 kilomètres, cette liaison est la plus longue du genre en France. « On ne gomme pas complètement le risque de black-out mais on l’éloigne significativement », explique Carole Pitou-Agudo, directrice régionale de Réseau transport électricité (RTE).

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Dès sa mise en service en décembre, ce filet de sécurité a réduit les pertes de tension de 15 %. « Notre réseau était constamment sous tension. Et quand les câbles chauffent, ils perdent en efficacité », poursuit la directrice régionale.

Très loin des objectifs affichés

Chiffré à 120 millions d’euros, ce câble souterrain ne résout cependant pas le problème d’approvisionnement. La Bretagne ne produit actuellement que 14 % de l’électricité qu’elle consomme. Loin, très loin, de l’objectif de 34 % affiché lors de la signature du pacte en 2010. « L’avantage de ce filet de sécurité, c’est qu’il est déjà prêt pour l’arrivée des grands projets éoliens en projet au large de Saint-Brieuc et à Groix », tempère la directrice de RTE.

Landivisiau toujours attendue

L’opérateur attend également la mise en service de la centrale à gaz de Landivisiau, projet critiqué et qui a fait l’objet de nombreux recours en justice. « On peut espérer une mise en service en 2021 ». Un projet de connexion Bretagne-Irlande est également à l’étude.

Sujets liés