VIDEO. Rennes: Champion du monde de beatbox, Saro à l’épreuve des Trans Musicales

MUSIQUE Couronné en Suisse en mars, le jeune Rennais sera ce vendredi soir sur la scène du Parc Expo...

Jérôme Gicquel

— 

Saro sera accompagné de sa loopstation sur scène.
Saro sera accompagné de sa loopstation sur scène. — Gwendal Le Flem
  • Le jeune Rennais a remporté en mars le championnat du monde de beatbox.
  • Programmé aux Trans, il jouera sur la plus grosse scène du Parc Expo.
  • Avec son set électro, il espère faire danser le public.

C’est fou comme une bouche offre comme possibilités. Programmé ce vendredi soir aux Trans Musicales de Rennes, Tristan Coudray, alias Saro, en est la preuve. Agé de 28 ans, le Rennais est devenu en quelques années un maître du beatbox, ou l’art d’imiter les instruments avec sa bouche. Accompagnée de sa fidèle loopstation, une machine lui permettant d’enregistrer en live des boucles musicales, le jeune homme a remporté au mois de mars en Suisse le Grand Beatbox Loopstation Battle, sorte de championnat du monde du beatbox. « Les Français sont les meilleurs depuis quelques années, on rafle tout dans toutes les catégories », indique le jeune homme.

Avant d’utiliser sa bouche comme instrument, Saro a commencé la musique avec une batterie, jouant du rock avec ses potes pendant ses années lycée. Vers 18 ans, il se lance dans un projet hip-hop en solo avec à la clé la sortie d’un EP. Il intègre ensuite les groupes rennais Bukatribe et Zaïba avec qui il enchaîne des centaines de dates un peu partout.

Un set électro mélangeant house et trance

Entre-temps, Saro a découvert le beatbox. « J’ai vu un type en festival qui faisait du beatbox et cela a été une grosse claque. Je lui ai demandé de m’apprendre quelques sons de base et je me suis entraîné à fond », raconte l’artiste, qui voit dans son art « une forme de musique et pas seulement une performance ».

>> A lire aussi : Le phénomène rap Columbine va retourner le Parc Expo lors des Trans Musicales

Pour son live aux Trans Musicales, programmé à 1h25 dans le hall 9, la plus grosse scène du Parc Expo, Saro a préparé un set électro mélangeant house et trance. « J’espère que le public va danser. En tout cas, c’est déjà dingue de se retrouver sur la scène des Trans Musicales. Il y a peu, j’y allais encore comme festivalier », sourit le jeune homme, qui enchaînera le lendemain avec une master class à la Maison des associations.