Rennes: En quinze ans, le métro n'a pas connu beaucoup de pannes

TRANSPORTS Mercredi, la ligne A a été arrêtée pendant deux heures trente...

Camille Allain

— 

Un agent du Star bloque l'accès à la station Villejean, déserte, pendant l'arrêt du métro à Rennes, le 29 mars 2016.
Un agent du Star bloque l'accès à la station Villejean, déserte, pendant l'arrêt du métro à Rennes, le 29 mars 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Le métro a été paralysé deux heures trente par un incident technique mercredi.
  • La ligne automatisée a rarement été en rade depuis sa mise en service en 2002.
  • Une étude avait salué la fiabilité du métro rennais.

Il était un peu plus de 15 h mercredi quand le métro rennais s’est arrêté subitement. Des équipements de sécurité situés dans la station Sainte-Anne auraient disjoncté, sans doute en raison d’une fuite d’eau peut-être causée par le chantier de la ligne B en surface. « Le métro a ralenti et s’est arrêté. On nous a dit que l’on viendrait nous évacuer. On a attendu vingt minutes et des techniciens nous ont fait sortir par le tunnel », témoignait mercredi Hélène.

La jeune femme se trouvait à bord de l’une des deux rames « coincées ». Toutes les autres avaient pu être amenées jusqu’à une station. Le trafic a finalement vers 18 h mais la panne aura provoqué une belle pagaille, notamment dans les bus relais, pris d’assaut par les voyageurs.

« C’est très rare »

Au total, la panne aura duré deux heures trente. Un événement inhabituel depuis la mise en service de la ligne A en 2002. « Ce genre d’incident est très rare. Depuis quinze ans, le taux de disponibilité du métro est de 99,8 % », assure Jacques-Antoine Bothorel, responsable contrôle et sûreté au Star.

Des chaises balancées sur les voies

En octobre dernier, une panne technique avait immobilisé la ligne automatisée conçue par Siemens pendant trois heures, notamment en raison du déclenchement du signal d’alarme par des voyageurs. Environ 2.000 personnes avaient dû être évacuées par les tunnels. Quelques mois plus tôt, la ligne A avait également été stoppée quand des manifestants avaient balancé des chaises sur les voies en marge d’une manifestation contre la loi Travail.

Et le précédent incident ? Sans doute quatre ou cinq ans auparavant, quand deux chiens s’étaient engouffrés dans le tunnel du métro à la station Poterie. « Il avait fallu les faire ressortir avec une équipe cynophile. Ça nous avait pris plusieurs heures », poursuit le responsable de Keolis.

Il y a quelques mois, le cabinet de conseil international Wavestone avait classé Rennes parmi les villes du monde où le métro automatique est le plus fiable.