Rennes: Brigade canine, vidéoprotection, effectifs... La ville muscle sa police

SECURITE Douze agents municipaux sont attendus en renfort dans les prochaines semaines…

Jérôme Gicquel
— 
Des renforts sont attendus dans les prochaines semaine pour garnir les rangs de la police municipale.
Des renforts sont attendus dans les prochaines semaine pour garnir les rangs de la police municipale. — C. Allain / 20 Minutes
  • Douze agents municipaux et une brigade canine vont arriver en renfort.
  • De nouvelles caméras de vidéosurveillance vont aussi être installées.
  • Cela concerne les secteurs de la gare, de Villejean et du centre-ville.

Sécurité et propreté. Comme partout ailleurs, ces deux sujets sont au cœur des préoccupations de beaucoup d’habitants à Rennes. Après avoir lancé un grand plan propreté ces derniers jours, la ville s’attaque cette fois à la question de la sécurité pour tenter d’enrayer les violences et le trafic de stupéfiants.

« C’est une plaie à laquelle Rennes n’échappe pas, mais comme toute grande ville. Rennes est d’ailleurs une ville sûre si l’on compare avec d’autres métropoles de même taille. En dix ans, les faits de délinquance sont restés relativement stables », souligne la maire Nathalie Appéré.


Pour rassurer ses concitoyens, l’élue a quand même décidé de renforcer les patrouilles bleues dans sa cité. D’ici quelques semaines, douze policiers municipaux entreront en service, venant s’ajouter aux 61 agents déjà sur le terrain. « Cela va permettre de renforcer les patrouilles dans les quartiers prioritaires avec des équipes de quatre agents, au lieu de trois actuellement », souligne Nathalie Appéré. Une brigade canine composée de quatre agents et de leur chien sera également opérationnelle à partir du mois de janvier.

Des caméras de surveillance à la gare et sur la dalle Kennedy

A défaut d’armes, comme certains policiers municipaux le réclamaient, les agents seront par ailleurs équipés de caméras portatives. Si la situation dégénère, l’agent pourra alors déclencher l’enregistrement en intervention afin de prévenir les agressions verbales et physiques.

Lundi soir au conseil municipal, il sera aussi question de vidéosurveillance. Avec 32 caméras en service, la ville veut revoir et renforcer son dispositif. Les secteurs du Gast et d’Europe dans le quartier de Maurepas devraient ainsi perdre leurs caméras. « Compte tenu des aménagements urbains qui sont en cours, le dispositif n’a plus d’utilité sur ces deux endroits », indique Hubert Chardonnet, adjoint chargé de la sécurité.

A la place, des caméras vont faire leur apparition dans de nouveaux secteurs comme la dalle Kennedy à Villejean, le secteur de la gare ou la rue Le Bastard dans le centre-ville. Au total, une quarantaine de caméras seront bientôt en service dans les rues de la capitale bretonne, auxquelles s’ajouteront huit caméras mobiles qui seront déployées lors des grands événements sur l’esplanade de Gaulle ou le mail Mitterrand.