Stade Rennais: Les premiers «Gourcuff démission!» tombent après la défaite face à Caen

FOOTBALL De quoi réjouir la twittosphère, montrée du doigt par le coach breton deux jours avant le match...

Jeremy Goujon

— 

Têtes basses et regards dans le vide... Les Rennais auront manqué de tout face à Caen (0-1).
Têtes basses et regards dans le vide... Les Rennais auront manqué de tout face à Caen (0-1). — J.-F. Monier / AFP
  • Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas autant ennuyé au Roazhon Park, où le Stade Malherbe a réussi à vaincre grâce à un but contre son camp de Ramy Bensebaini.
  • En dessous de tout, surtout en seconde période, les Rouge et Noir ont subi les foudres de leurs propres supporters, qui ont aussi réclamé le départ de l'entraîneur.

Le Stade Rennais va mal. Battu ce samedi par Caen (0-1), au terme d’un match soporifique, les Rouge et Noir n’ont pas encore gagné à domicile cette saison (un point sur douze possibles).

Annus horribilis

Sur l’ensemble de l’année 2017, le bilan n’est guère plus réjouissant, puisqu’en 29 rencontres disputées, toutes compétitions confondues, le SRFC ne l’a emporté qu’à six reprises (cinq en 27 journées de Ligue 1). Toujours scotché à la 15e place du classement, le club breton désespère ainsi ses supporters, dont une partie a réclamé la démission de Christian Gourcuff durant les ultimes minutes contre Malherbe.

>> A lire aussi: «Le foot, ce n'est pas la guerre», Christian Gourcuff se refuse à faire du Aulas

Un entraîneur qui avait déjà vu sa cote de popularité sérieusement baisser deux jours plus tôt, en affirmant en conférence de presse que « ce sont les gens qui ne travaillent pas qui passent leur temps sur les réseaux [sociaux] ». Une saillie revenue comme un boomerang sur Twitter après la défaite du soir :

S’il n’a pas évoqué son avenir personnel, Gourcuff a au moins fait preuve de lucidité à la suite de cette « grosse désillusion » pour son équipe.

>> A lire aussi: L'attaquant rennais Ismaïla Sarr «devra certainement passer par une opération»

« On a vu un déchet technique incroyable, même si on ne peut pas occulter les absences, réagissait le coach. Il faudra faire sans Ismaïla Sarr pendant trois mois, on n’y peut rien. Sanjin Prcić [blessé à la cheville] aurait certainement eu un impact dans la maîtrise et la circulation du ballon. Mais ça n’excuse pas notre deuxième mi-temps très médiocre. Quand on sort d’un match comme ça, il y a évidemment de l’inquiétude. Ce soir, on est tombés assez bas. »

Amalfitano conspué par les supporters

En attendant la ou les décisions prises (?) par le club bretillien pour tenter d’éradiquer la spirale négative, la trêve internationale s’annonce aussi chaude que la sortie des joueurs au Roazhon Park.

Alors que seul Ludovic Baal s’est arrêté devant les médias, d’autres membres de l’effectif se sont joints au latéral gauche pour discuter un instant avec les fans les plus courroucés. Lesquels, à défaut d’apercevoir Christian Gourcuff ou le président René Ruello, auront réservé leurs sifflets les plus nourris à Morgan Amalfitano, plus visible sous sa capuche que sur le terrain…