Rennes: Mécontents de leur logement, trois étudiants construisent leur propre piaule

INITIATIVE Trois élèves de l'école des métiers de l'environnement de Bruz se sont lancés dans un projet d'auto-construction...

Jérôme Gicquel

— 

Le chantier devrait s'achever dans un mois pour les trois étudiants, bien aidés par leurs amis.
Le chantier devrait s'achever dans un mois pour les trois étudiants, bien aidés par leurs amis. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Ils en avaient marre de payer des loyers pour des appartements trop petits.
  • Ils se sont donc décidés à construire leur propre logement.
  • Les trois étudiants espèrent que leur projet donnera des envies à d’autres.

Vous en avez marre de votre logement étudiant tout petit, mal isolé et trop cher ? Alors pourquoi ne pas se lancer dans la construction de votre propre appartement. Voilà le défi un peu fou dans lequel se sont lancés trois étudiants de l’Ecole des métiers de l’environnement à Bruz, au sud de Rennes.

« Ce projet est parti d’une insatisfaction commune. On habitait soit chez l’habitant, en colocation ou dans une résidence universitaire et on s’est rendu compte que ce n’était pas l’idéal en termes de confort et de budget. Alors plutôt que de payer un loyer chaque mois, on s’est dit que cet argent pouvait nous servir à construire notre propre logement de manière économique et écologique », indique Pierre Lumalé.

Le terrain prêté pendant cinq ans

L’idée « un peu irréelle et utopiste » se concrétise finalement fin 2016 avec la création de leur association Hélicity. Avant de se lancer dans la construction, le trio de jeunes bâtisseurs a d’abord dû convaincre Rennes Métropole et la mairie de Bruz de leur prêter un terrain pendant cinq ans près du campus de Ker Lann où ils étudient.

>> A lire aussi : Rennes: Des micro-maisons écologiques en bois sortent de terre

Le feu vert obtenu, les trois étudiants se sont retroussé les manches en quête des meilleurs matériaux pour leur logement. « On se destine tous les trois aux métiers de l’environnement et on avait envie à travers ce projet de mettre en valeur la construction bois. Pareil pour les matériaux biosourcés que l’on utilise pour la rénovation thermique », précise Martin Ruau.

La crémaillère prévue pour le 1er novembre

Courant de l’été, le chantier a démarré avec la fabrication des murs et des sols puis l’assemblage des modules en bois. « On était chacun un peu bricoleur mais de là à construire une maison. On a appris sur le tas pour la plomberie, l’électricité, grâce aussi à l’aide de nos proches », assure Lucas Vigouroux. Depuis la reprise des cours, le chantier avance un peu moins vite même si les trois étudiants ne comptent pas les heures. « On y est le matin, le soir, le week-end. Dès qu’on a un peu de temps libre en fait », poursuit Pierre.

Si tout se passe bien, ils devraient prendre possession de leur nouvelle demeure le 1er novembre. Chacun disposera alors d’un studio de 24 m2 avec une salle de bain privative et une cuisine commune. « On va s’installer tous les trois et on mettra le quatrième appartement en location », précise Martin, qui espère que le projet donnera envie à d’autres de se lancer. « Beaucoup de personnes n’ont pas cru à notre projet. On est en train de montrer que c’est possible, c’est juste une question de motivation.