Séisme au sud de Rennes: «J'ai pensé à un crash d'avion»

SEISME Plus de 200 témoignages ont été collectés sur le site France Séisme...

Camille Allain

— 

Plus de 200 témoignages ont été collectés sur le site France Séisme après le tremblement de terre qui a touché le sud de Rennes dans la nuit du 28 au 29 septembre.
Plus de 200 témoignages ont été collectés sur le site France Séisme après le tremblement de terre qui a touché le sud de Rennes dans la nuit du 28 au 29 septembre. — Capture d'écran
  • Un séisme de magnitude 3,9 a fait trembler le sud de Rennes.
  • La secousse a été ressentie par de nombreux habitants.
  • La Bretagne est régulièrement touchée par des petits séismes.
  • L’origine des tremblements de terre reste cependant assez floue.

Il a fait vibrer tout le sud de Rennes. Et même en pleine nuit, les habitants ont été nombreux à être réveillés. Le séisme de magnitude 3,9 qui a frappé le sud de Rennes dans la nuit de mercredi à jeudi a été suffisamment puissant pour faire vibrer les maisons.

>> A lire aussi: Séisme. Non, la Bretagne ne va pas se détacher de la France

Sur le site France Séisme, plus de 200 témoignages d’habitants avaient déjà été collectés à midi. « Nous avons entendu un grondement sourd qui nous a tout de suite fait penser à un tremblement de terre », témoigne une famille de Bourgbarré (Ille-et-Vilaine). « J’ai ressenti que tout vibrait très légèrement. J’avais l’idée d’une grosse vague qui allait nous frapper », ajoute une habitante de Châteaubourg. D’autres parlent d’un « grondement au loin qui s’est rapproché. Les murs ont tremblé » ou d’une « sensation de glissement de terrain, comme si l’on secouait la maison ». « J’ai pensé à un crash d’avion », poursuit un habitant de Châteaugiron.

La secousse, qui n’a fait aucun dégât, pourrait être suivie de répliques dans les heures ou les jours à venir d’après les spécialistes. C’est ce qu’on appelle « une séquence ». Un phénomène qui n’est en rien annonciateur d’un « big one ». « Ça n’a rien d’alarmant. Ce n’est pas annonciateur d’un puissant séisme », expliquait le sismologue Jérôme Vergne à 20 Minutes lorsqu’une série de tremblements avait frappé le Morbihan début 2017.

La Bretagne, si elle est moins souvent touchée que le sud des Alpes ou les Pyrénées, est tout de même régulièrement secouée. Un phénomène qui constitue d’ailleurs une énigme pour les scientifiques. Ces derniers ont bien identifié les failles qui amènent ces séismes, mais peinent à situer leur origine.

Différentes explications

« On a longtemps pensé que c’était lié à une déformation liée à la poussée de la plaque africaine. Mais ce n’est qu’une tentative d’explication parmi d’autres », expliquait Jérôme Vergne, membre de l’École et observatoire des sciences de la terre de Strasbourg. On parle aussi d’une ancienne chaîne de montagnes (le massif hercynien, apparu il y a 300 millions d’années) ou d’une vieille calotte glaciaire.