Pourquoi une commune bretonne a décidé de ne plus délivrer de cartes d’identité

SOCIETE La commune de Mordelles a décidé de ne plus délivrer de titre d’identité à ses concitoyens…

Jérôme Gicquel

— 

Depuis le premier trimestre 2017, il est désormais possible de préparer sa demande de carte d'identité en ligne.
Depuis le premier trimestre 2017, il est désormais possible de préparer sa demande de carte d'identité en ligne. — ALLILI/SIPA

Testé d’abord dans les Yvelines et en Bretagne depuis fin 2016, puis généralisé à l’ensemble du territoire au printemps, le nouveau système de délivrance des cartes nationales d’identité était censé être plus moderne et plus efficace pour le citoyen. Dans les faits, la réalité s’avère plus nuancée. En Ille-et-Vilaine, 27 mairies sont équipées d’un appareil pour prélever les empreintes digitales et donc instruire les dossiers. Dans quelques mois, elles ne seront plus que 26, la commune de Mordelles, à l’ouest de Rennes, ayant décidé de jeter l’éponge.

A partir du 1er janvier 2018, la commune cessera de délivrer des cartes d’identité et des passeports à ses administrés et refilera le bébé à l’Etat. « Cela occasionne un allongement des délais et un mécontentement grandissant de la population », indique le maire Thierry Le Bihan. « L’État évalue le temps de traitement des demandes à vingt minutes. Dans la réalité, les agents passent plutôt quarante minutes par demande. Et tout ce temps passé se fait au détriment d’autres missions », déplore l’élu, qui souhaite « préserver une qualité d’accueil et de service public » dans sa commune.

Une compensation de l’Etat très faible

Pour le maire, cette nouvelle mission confiée par l’Etat a également un coût, difficilement supportable pour sa commune. « On estime le coût annuel de ce dispositif à 25.000 euros pour notre commune. Seulement la compensation annoncée par l’Etat ne représente que 22 % du coût global. Le reste est donc financé par les habitants de la commune alors qu’ils ne représentent que 27 % des demandes émises », détaille Thierry Le Bihan.

>> A lire aussi : Non, la religion ne sera pas bientôt marquée sur votre carte d’identité

Première commune française à jeter l’éponge, Mordelles pourrait bien donner des idées à d’autres tant les embouteillages sont fréquents un peu partout en France, avec parfois deux à trois mois d’attente. Pour tenter de désengorger les mairies, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a d’ailleurs fait une demande la semaine dernière auprès du ministère de l’Intérieur  pour équiper sept communes supplémentaires d’une borne biométrique.