Taxe de séjour: Rennes espère toucher 30.000 euros grâce à Airbnb

TOURISME Le conseil de Rennes Métropole a validé jeudi soir une hausse de la taxe de séjour...

Jérôme Gicquel

— 

Illustration du centre historique de Rennes et ses maisons à pans d bois.
Illustration du centre historique de Rennes et ses maisons à pans d bois. — C. Allain / 20 Minutes

Les nombreux clients qui utilisent Airbnb pour se loger à Rennes devront bientôt payer un peu plus pour leur séjour. Réunis en conseil jeudi soir, les élus de Rennes Métropole ont validé une hausse de la taxe de séjour qui sera effective à partir du 1er janvier 2018. Le montant de la taxe passera ainsi dès l’an prochain à 65 centimes d’euro pour les clients d’Airbnb, contre 35 centimes cette année.

>> A lire aussi : Airbnb a payé moins de 100.000 euros d'impôts en 2016... en toute légalité

Déjà appliquée aux hôtels et aux campings, cette taxation, imposée par la loi, s’applique depuis le mois de mai dans la métropole rennaise aux locations de meublés de tourisme ou aux locations entre particuliers, en l’occurrence à Airbnb. Comme il le fait déjà dans une cinquantaine de villes, dont Nantes et Saint-Malo, le géant américain se charge de collecter directement la taxe auprès de ses clients avant de reverser ensuite l’argent aux collectivités.

Saint-Malo a touché 15.000 euros l’an dernier

En 2016, Airbnb a ainsi reversé 7,3 millions d’euros de taxe de séjour aux villes concernées. Nantes et Saint-Malo ont eu le droit à leur (petite) part du gâteau en touchant respectivement 50.000 et 15.000 euros. « On attend un produit de 30.000 euros pour 2017 et de 45.000 euros sur une année pleine », souligne Marc Hervé, adjoint chargé des finances à la ville de Rennes et conseiller métropolitain.

>> A lire aussi : Airbnb collectera directement la taxe de séjour à Saint-Malo

Selon un relevé datant de fin 2016, Rennes comptait 651 offres sur Airbnb, avec 197 chambres et 454 logements proposés à la location. C’est beaucoup moins qu’à Nantes, où 1.785 offres étaient en ligne.