20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRANSPORTSLa SNCF accélère sur le covoiturage de proximité avec son offre Pop & Vroom

Covoiturage: La SNCF à l'assaut de BlaBlaCar avec son service Pop & Vroom

TRANSPORTSL’entreprise veut damer le pion à Blablacar sur les trajets domicile-travail…
Une femme attend son covoiturage au parking La Poterie à Rennes.
Une femme attend son covoiturage au parking La Poterie à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Le marché du covoiturage de proximité suscite des convoitises.
  • Via son offre Pop & Vroom, la SNCF veut encourager la pratique en créant des lignes de covoiturage.
  • Ces lignes proposeront des points de rencontre pour les utilisateurs.

Sur le marché du covoiturage de proximité, la bataille fait rage. Alors que Blablacar vient d’annoncer le lancement en Ile-de-France , la SNCF dégaine à son tour un nouveau service pour les trajets domicile-travail. Ou plutôt l’améliore car l’entreprise était déjà présente sur ce marché , lancée en septembre 2014.

Avec son offre Pop & Vroom, expérimentée depuis un an sur les tronçons et Dunkerque à Lille, la SNCF développe des lignes de covoiturage, à l’instar des lignes de bus ou de train empruntées chaque jour pour des trajets domicile-travail.

Des points de rencontre établis sur le trajet

Ce mercredi, Rennes sera l’une des premières villes françaises à tester cette offre avec quatre lignes convergeant vers la capitale bretonne qui seront lancées (Nantes/Rennes, Laval/Rennes, Saint-Malo/Rennes et Retiers/Rennes). « Nous avons ciblé des lignes où le flux de trajets domicile-travail est très important et le trafic autoroutier très dense. Cela doit inciter les « autosolistes » à devenir des covoitureurs », indique Frédérique Ville, directrice générale d’IDVroom.

Sur ces lignes, élaborées en accord avec les collectivités, des points de rendez-vous préétablis ont été fixés dans les différentes communes traversées afin de faciliter la pratique du covoiturage., l’utilisateur peut voir en temps réel toutes les offres proposées sur le trajet de son choix, avec la possibilité de le payer soit en liquide ou par carte bancaire. Dans ce cas, la SNCF percevra une commission correspondant à 7 % du prix du trajet. Et en cas de plantage ou d’empêchement de dernière minute de son covoitureur, l’usager pourra bénéficier d’un retour en taxi, pris en charge par IDVroom.

Sujets liés