Benjamin André et les Rennais auront manqué d’efficacité face à l’OGC Nice.
Benjamin André et les Rennais auront manqué d’efficacité face à l’OGC Nice. — J.-S. Evrard / AFP

FOOTBALL

Stade Rennais: «On devrait peut-être oser un peu plus», pense le capitaine Benjamin André

Battus par Nice (0-1), les Rouge et Noir n’ont toujours pas gagné à domicile cette saison...

  • Après Lyon (1-2) et Dijon (2-2), c'est le Gym qui est venu prendre des points au Roazhon Park.
  • Pour la première fois de la saison, les Rennais n'ont pas marqué. On attendra donc pour le 2.900e but du SRFC en première division...

Une semaine après sa première victoire de la saison (1-3 à Marseille), le Stade Rennais n’a pas su enchaîner à domicile contre Nice (0-1), ce dimanche après-midi. « Il y a beaucoup de frustration, car ils marquent sur l’une de leurs seules occasions de la deuxième mi-temps. Nous, on a manqué d’efficacité », pestait le milieu droit Benjamin Bourigeaud.

Seri aurait dû voir rouge selon Gourcuff

C’est effectivement contre le cours du jeu que l’attaquant italien du Gym,Mario Balotelli, crucifiait Tomáš Koubek (79e). « Le scénario est cruel, réagissait Christian Gourcuff. En première mi-temps, on n’a certes pas su donner le rythme nécessaire dans les transitions, contre une équipe qui nous attendait au tournant. Mais ce fut plus enlevé par la suite. »

>> A lire aussi: «Le Stade Rennais, c'est quand même pas mal», se dit l'ancien présentateur de «Téléfoot», Didier Roustan

Alors qu’un penalty aurait pu être sifflé en faveur de Morgan Amalfitano (52e), l’entraîneur des Rouge et Noir estimait surtout que le milieu niçois Jean Michaël Seri aurait dû être expulsé un quart d’heure plus tard (carton jaune uniquement). « Il y a un tacle par-derrière [sur le capitaine rennais Benjamin André] et un acte d’antijeu caractérisé, mais comme ça se passe dans le rond central, ça paraît anodin, décrivait Gourcuff. Or, c’est un ballon de but pour Ismaïla Sarr. On connaît l’interprétation des fautes, mais il s’agit ici d’une question de connaissance du jeu. »

Khazri, la recherche du second souffle

Le technicien breton ne se réfugiait cependant pas derrière cette action pour expliquer la défaite des siens. « On n’a pas suffisamment mis Nice sous pression, et quand l’intensité était là, la lucidité n’était pas toujours au rendez-vous. C’est certainement dû à un manque de maturité. » Ayant laissé son meilleur buteur Firmin Mubele (trois réalisations) sur le banc au coup d’envoi (« J’assume complètement »), Christian Gourcuff pointait aussi la baisse de régime de certains éléments. « Wahbi Khazri était moins bien physiquement, par exemple. Quant à Morgan [Amalfitano], c’était un match de reprise pour lui. Il n’est pas encore à 100 %. »

Scotché à la 15e place du classement, avec cinq petits points engrangés après six journées (total qui « ne correspond pas à ce qu’on cherche », dit le coach), le SRFC a pourtant fait « un bon match, dans la lignée de celui de Marseille », considérait Benjamin André. « Mais il a manqué ce coup de rein dans les 25 derniers mètres… On devrait peut-être oser un peu plus. » Comme Balotelli sur le but niçois, en somme. « Il n’a pourtant pas touché beaucoup de ballons… », concluait, non sans amertume, André.