Bretagne: Une entreprise condamnée pour avoir licencié ses salariés «sans cause sérieuse»

ECONOMIE Plus de cent personnes avaient été licenciées dans le Finistère...

C.A. avec AFP

— 

Le norvégien Marine Harvest a été condamné pour avoir licencié sans cause réelle et sérieuse.
Le norvégien Marine Harvest a été condamné pour avoir licencié sans cause réelle et sérieuse. — Damien Meyer AFP

Comme un air de revanche. Vendredi, le tribunal des Prud’hommes de Brest a condamné le groupe norvégien Marine Harvest. La justice reproche au géant du saumon fumé d’avoir licencié « sans cause réelle et sérieuse » 111 salariés de l’usine de saumon fumé de Poullaouën (Finistère) en 2014.

Le groupe norvégien qui emploie 12.500 personnes dans le monde devra verser aux salariés entre six et vingt mois de salaire en fonction de leur ancienneté, indique le jugement. A l’époque, les licenciements avaient été justifiés par « un motif économique lié à des difficultés financières ».

>> A lire aussi: «Best year ever». Marine Harvest ferme dans l'indifférence

En 2013 pourtant, le groupe avait annoncé un profit de 400 millions d’euros, rachetant au passage le numéro un mondial de la transformation du saumon, la société polonaise Morpol. L’acquisition de cette dernière société avait été dissimulée aux élus du CCE.

Le code du Travail va changer la donne

Marine Harvest avait annoncé, en juin 2013, la suppression de 400 postes à Poullaouën et à Châteaugiron (Ille-et-Vilaine). Les salariés de ce dernier site n’avaient pas contesté leur licenciement.

Une telle décision de la justice prudhommale « ne sera plus possible » avec la réforme du Code du travail en cours d’adoption, a souligné Roger Potin, avocat des salariés. « L’appréciation du motif économique d’un licenciement s’effectuera désormais uniquement sur la France, même quand il s’agit d’un groupe mondial », a rappelé l’avocat.