Rennes: Ces paysans qui ont inventé le consommer local il y a 25 ans

CONSOMMATION Le magasin Brin d’Herbe va déménager de son site historique…

Camille Allain
— 
Ludovic Fauvel, apiculteur d'Ille-et-Vilaine, devant le magasin de paysans Brin d'Herbe de Chantepie, près de Rennes.
Lancer le diaporama
Ludovic Fauvel, apiculteur d'Ille-et-Vilaine, devant le magasin de paysans Brin d'Herbe de Chantepie, près de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Le magasin de paysans Brin d’Herbe a été fondé il y a 25 ans.
  • Les agriculteurs y vendent eux-mêmes leur production en majorité bio.
  • Le magasin historique de Chantepie devra déménager en janvier 2018.
  • Une grande fête est prévue sur place samedi.

« Je produisais du miel que je vendais à un grossiste, sans m’occuper du commerce. Je ne savais même pas ce qu’il devenait. » Ludovic Fauvel est apiculteur à Saint-Jean-sur-Vilaine, près de Châteaubourg. Il y a dix ans, il a intégré Brin d’Herbe, un groupement de paysans qui vend sa production dans deux magasins à Chantepie et Vezin-le-Coquet, en périphérie de Rennes. « Ça a sauvé mon exploitation. Avant, je ne vivais pas », confie l’apiculteur.

Les scandales sanitaires les font progresser

Créé en 1992, Brin d’Herbe fut l’un des précurseurs de la vente directe. Depuis, toute la profession s’y est mise, des AMAP de quartiers aux grandes surfaces affichant les photos de leurs fournisseurs, surfant sur la demande des consommateurs. « Le chiffre d’affaires a toujours été en progression. Mais ce qui nous fait passer des paliers, ce sont les scandales sanitaires : la vache folle, les poulets aux hormones ou récemment les œufs contaminés au friponil. Les consommateurs veulent se rassurer. On voit le chiffre d’affaires grimper de 20 % », poursuit Ludovic Fauvel.

Photo de l'ouverture du magasin Brin d'Herbe de Chantepie, en 1992.
Photo de l'ouverture du magasin Brin d'Herbe de Chantepie, en 1992. - Pierrick Rigal / Brin d'Herbe

Pour convaincre les consommateurs, les paysans fondateurs du groupement avaient eu l’idée d’assurer eux-mêmes la vente de leurs produits en étant présents en magasin. « Dans les années 1990, tout le monde allait en grande surface. Certains paysans ne mangeaient même plus leurs animaux », se souvient Michel Piel. Ce producteur de porcs basé à Saint-Pern (Ille-et-Vilaine) est l’un des fondateurs de Brin d’Herbe. « J’étais devenu allergique au système agricole. On était quelques-uns à vouloir trouver un autre modèle pour pouvoir décider nous-mêmes de nos prix. On a beaucoup réfléchi avant de se lancer. »

« Au départ, c’était assez militant »

Fort de son succès, Brin d’Herbe a ouvert un second magasin en 1998 à Vezin-le-Coquet, pour cibler les urbains soucieux de la provenance de leurs produits. « Au départ, c’était assez militant. Mais assez vite, beaucoup d’anciens sont devenus fidèles, les professionnels de santé aussi. On leur expliquait comment on travaillait », se souvient Michel Piel.

Le futur magasin de paysans Brin d'Herbe de Chantepie, près de Rennes.
Le futur magasin de paysans Brin d'Herbe de Chantepie, près de Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

A force de courage et d’abnégation, ils parviendront à créer un nouveau modèle de vente, sans penser qu’il deviendrait très à la mode 20 ans plus tard. Samedi, le groupement fêtera ses 25 ans lors de Brin d’Folies. Un événement qui se déroulera pour la dernière fois dans la ferme du Verger, à Chantepie, là où tout est né. Vingt-cinq ans après sa création, le magasin historique voit son fermier partir à la retraite.

Produire autrement

La boutique déménagera en janvier 2018 pour s’installer un peu plus loin dans un bâtiment tout neuf. « Quand on a pris la décision de quitter la ferme, les visages étaient graves. C’était déchirant. Mais c’était nécessaire », indique Ludovic Fauvel. « Le plus important, c’est que l’éthique de Brin d’Herbe soit conservée. Nous voulons montrer que l’agriculture peut produire autrement », conclut Michel Piel. La réussite de son projet semble lui donner raison.