Stade Rennais: Tomás Koubek doit juste faire aussi bien que Petr Cech et Benoît Costil

FOOTBALL Le gardien international tchèque sera titulaire contre l’OM, dimanche…

Jeremy Goujon

— 

Le gardien tchèque Tomáš Koubek va effectuer ses grands débuts en Ligue 1 au Vélodrome.
Le gardien tchèque Tomáš Koubek va effectuer ses grands débuts en Ligue 1 au Vélodrome. — M. Cizek / AFP
  • Âgé de 25 ans, Tomás Koubek est le nouveau portier du SRFC.
  • Transfuge du Sparta Prague, le Tchèque imite ainsi un certain Petr Čech.
  • Pour son baptême du feu en Ligue 1, il pourra s'inspirer de la performance réalisée il y a six ans par Benoît Costil.

En l’absence d’Abdoulaye Diallo (blessé aux adducteurs) et la « rechute » de Raïs M’Bolhi en sélection algérienne (cheville), un nouveau gardien fera son apparition dans les cages du Stade Rennais, dimanche soir à Marseille (21 h).

Son nom ? Tomáš Koubek, recruté le 28 août en provenance du Sparta Prague. L’international tchèque (25 ans) aura pour mission de rassurer la défense rouge et noire, en grosse difficulté depuis le début de saison (huit buts encaissés en quatre matchs)…

Dans les pas d’une légende. Qui dit gardien tchèque, dit bien sûr Petr Čech. L’ancienne idole du Roazhon Park (Stade de la route de Lorient à l’époque) débarquait également du Sparta à son arrivée en Ille-et-Vilaine, en 2002. Parti deux ans plus tard à Chelsea, l’actuel portier d’Arsenal s’est entretenu avec son compatriote avant la signature de ce dernier au SRFC (pour quatre saisons).

« J’ai eu Petr Čech au téléphone. Il m’a parlé du club, mais aussi de la vie, ici, à Rennes, et m’a conforté dans le choix de rejoindre le Stade Rennais », déclarait Koubek sur le site des Rouge et Noir. Les supporters, eux, espèrent que l’ex-Pragois sera aussi performant que son prédécesseur…

Grand par la taille et le talent. À l’instar de Čech, Tomáš Koubek est doté d’un fort beau gabarit (1,98 m pour 96 kg selon les chiffres de la LFP), d’où « une énorme présence dans le but », comme le décrit Georges Mandjeck pour 20 Minutes. L’ancien milieu de terrain du Stade Rennais (2010-janvier 2012), désormais au Sparta Prague, a disputé quelques rencontres cet été avec le colosse slave.

>> A lire aussi: Le jour où Falcao n'a pas vu le jour à Rennes... à cause de Georges Mandjeck

« On a l’impression qu’il est lourd, mais il va très vite au sol, poursuit le Camerounais. Techniquement, il est à l’aise, puisqu’il joue des deux pieds. J’ai été surpris de son départ, alors qu’il nous avait fait tellement de bien. On a sûrement perdu un très bon gardien… Et au-delà de ses qualités sportives, c’est un bon mec, sociable, calme. » Un gentil géant, quoi.

Au bon souvenir de Costil. La venue de Tomáš Koubek n’a pas fait que des heureux à Rennes. Elle a ainsi provoqué le départ de l’entraîneur des gardiens, Christophe Revel, en poste depuis 2009 (et remplacé par Olivier Sorin). Le Dinannais ne souhaitait la présence du Tchèque, puisqu’il avait fait de Diallo son n°1. Le coach Christian Gourcuff n’était pas non plus très chaud à l’idée d’accueillir Koubek, même si celui-ci pourrait ironiquement sauver la tête du technicien breton, menacé de destitution.

>> A lire aussi: VIDEO. «Il faut être à fond derrière le futur gardien du Stade Rennais», souhaite Benoît Costil

La situation rappelle en tout cas celle de 2011, quand Benoît Costil, non désiré par Frédéric Antonetti, fut néanmoins transféré au SRFC. Le Caennais avait ensuite mis tout le monde d’accord au sortir d’une prestation XXL à… Marseille (0-1)*. Et c’était déjà un 10 septembre…

(*) Tomáš Koubek a déjà joué et gagné au Vélodrome : c'était le 1er octobre 2015 en phase de groupes de la Ligue Europa, avec le Slovan Liberec (0-1), où il fut alors prêté.