Rennes: Nicole Belloubet veut « améliorer la justice du quotidien pour les citoyens »

POLITIQUE La ministre a visité la cour d’appel d’Ille-et-Vilaine et rencontré les magistrats…

Camille Allain
— 
La ministre de la Justice Nicole Belloubet lors de sa visite à la cour d'appel de Rennes, le 29 août 2017.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet lors de sa visite à la cour d'appel de Rennes, le 29 août 2017. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • La ministre de la Justice a visité la cour d'appel de Rennes ce mardi.
  • Nicole Belloubet a rencontré les magistrats pour connaître leur quotidien.
  • Les responsables de la cour ont admis qu'ils avaient connu «une amélioration».

Rennes abrite sans doute l’une des plus belles cours d’appel de France. Hébergée dans le Parlement de Bretagne, la juridiction a vu Nicole Belloubet frapper à sa porte ce mardi. Si la ministre de la Justice a eu droit à une visite rapide de ce haut lieu du patrimoine rennais, elle a surtout pris le temps de rencontrer les magistrats afin de connaître leurs attentes, pour sa première dans une cour d’appel. « Les discussions ont été très instructives. Nous avons eu des échanges très pragmatiques qui confirment le besoin d’un grand chantier de simplification », a fait savoir Nicole Belloubet.

Si la garde des Sceaux n’a pas fait de grande annonce, elle a insisté sur sa volonté « d’améliorer la justice du quotidien pour les citoyens », évoquant notamment les délais avant un procès. « Effectuer une peine de prison trois ou quatre ans après les faits, ça n’a pas de sens. Nous devons y réfléchir et notamment travailler sur des peines alternatives », a lancé la ministre, rappelant l’ambition de construire 15.000 nouvelles places de prison. Nicole Belloubet a également confirmé les intentions du Premier ministre de faire de la justice « l’une des cinq ou six priorités de l’Etat ».

« La situation s’est nettement améliorée »

Pour les magistrats rennais, la venue de la ministre fut aussi l’occasion d’évoquer la délicate situation financière de leur juridiction. Très sollicitée ces dernières années par plusieurs longs procès très médiatisés (acte 3 d’Outreau, Agnelet et Tony Meilhon), la cour d’appel de Rennes a frôlé le burn-out. Sa procureure, Véronique Malbec avait livré un discours incisif lors de la venue du précédent ministre Jean-Jacques Urvoas. « La situation s’est nettement améliorée, notamment sur le problème des frais de justice. Des crédits ont été débloqués. Nous avons été entendus », a assuré la procureure ce mardi.

>> A lire aussi: Le cri d'alarme de la procureure de la cour d'appel

Accompagnée de Xavier Ronsin, nouveau président de la cour d’appel bien connu dans le milieu, Véronique Malbec a remis une liste de 27 mesures concrètes pouvant « améliorer le quotidien des citoyens et des institutions ». « Nous ne sommes pas sans cesse à nous plaindre. Nous voulons avancer, pour le bien de tous », poursuit l’expérimentée procureure.

Même l’épineuse question des extractions judiciaires a été abordée. Depuis plusieurs mois, la réforme de l’escorte des détenus avait semé une belle pagaille dans les tribunaux, allant jusqu’à repousser certains procès. « Une circulaire va très prochainement être éditée avec le ministre de l’Intérieur. On espère une amélioration rapide », conclut Véronique Malbec.