La SNCF veut-elle imposer à ses hôtesses de porter la jupe?

POLEMIQUE Un tract du syndicat CGT accuse l’entreprise de sexisme…

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'agents de la SNCF.
Illustration d'agents de la SNCF. — MIGUEL MEDINA / AFP
  • La CGT accuse dans un tract la direction de la SNCF de sexisme.
  • Selon le syndicat, la SNCF veut imposer le port de la jupe à ses hôtesses.
  • La SNCF a réfuté en bloc les accusations de la CGT.

Après Auchan et ses sacs jugés sexistes, c’est une nouvelle polémique qui enfle sur les réseaux sociaux. Dans un tract diffusé mercredi sur Twitter, la CGT Cheminots de Rennes accuse la direction de la SNCF de vouloir imposer la jupe à ses hôtesses à bord des trains.

Selon le syndicat, qui s’appuie sur un document présenté le 26 juin lors d’une réunion du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), la SNCF aurait demandé à ses hôtesses de « porter obligatoirement une jupe pour servir le café, boissons fraîches et le journal L’Equipe » aux clients de la nouvelle offre Pro 1ère TGV lancée récemment sur certaines lignes.

>> A lire aussi : Auchan: Des sacs jugés sexistes retirés des magasins

« Si jamais les femmes refusent le port de la jupe, alors la présidente du CHSCT menace d’externaliser la prestation. Ce chantage à l’emploi exercé auprès des femmes est odieux », poursuit le syndicat dans son tract.

Délégué CGT à la SNCF, Christophe Noblet dénonce un procédé « moralement immonde » de la part de l’entreprise. « Les hôtesses, qui peuvent être des hommes d’ailleurs, doivent avoir le choix de porter une jupe ou un pantalon si elles le souhaitent », indique le délégué syndical. « Si c'est avéré, c’est très choquant. Cela veut dire qu’on utilise le corps des femmes pour vendre des prestations », indique pour sa part un délégué du syndicat Sud-Rail.

« Ce tract est complètement faux » selon la SNCF

Du côté de la SNCF, la polémique suscitée par le tract a fait bondir la direction. « C’est totalement faux ce qui est écrit dans ce tract. La SNCF n’a jamais imposé une tenue à ses agents. Nous leur proposons toute une panoplie complète de vêtements et de chaussures, avec des pantalons ou des jupes, mais ils sont libres de choisir », assure la direction régionale de la SNCF, qui dénonce « un mauvais procès d’intention ».

« La SNCF est d’ailleurs très engagée pour promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes et cette polémique va à l’encontre du travail que l’on mène », poursuit la direction de l’entreprise, qui attend désormais des explications de la part du syndicat.