VIDEO. La Bretagne accueille la première discothèque silencieuse itinérante

FETE La société Le Dôme pose sa structure gonflable à Guidel pendant trois jours…

Camille Allain

— 

La première Silent Disco organisée sous Le Dôme a eu lieu dans le Morbihan le 24 juin 2017.
La première Silent Disco organisée sous Le Dôme a eu lieu dans le Morbihan le 24 juin 2017. — Directphotos.net
  • Le Dôme propose des Silent Disco, des soirées club avec casque
  • Après une première à Brec'h, la structure s'installe à Guidel pendant trois jours
  • La structure gonflable sera aussi à Arzon, Mesquer, Quiberon

« A Quiberon ou à Guidel, il n’y a plus de discothèque. Ce n’est pas viable, elles ne tournent que deux mois dans l’année. Mais les gens ont quand même envie de danser, surtout l’été. » Mathias Guicheteau connaît bien le monde de la nuit. Pendant douze ans, il a tenu une boîte, une vraie. Reconverti dans l’événementiel, l’entrepreneur tient un nouveau concept, que vous pourriez bien croiser sur la côte bretonne cet été.

Huit minutes pour se gonfler

Surfant sur la mode des « Silent Disco », ces lieux de fête où chacun danse avec un casque, Mathias Guicheteau a créé Le Dôme, une structure gonflable de 300 m2 qu’il va transporter aux quatre coins de la région. « Il fallait que ce soit facile à monter pour que l’on puisse se déplacer », explique l’inventeur du Dôme. En huit minutes de gonflage, la structure offre tout l’intérieur d’un club, qui sera installé à compter de mardi à Guidel, près de Lorient (Morbihan). Un bar, une table pour le DJ, quelques fauteuils et surtout un grand dancefloor sortent de terre en un rien de temps.

>> A lire aussi : Concrete, première boîte de nuit à pouvoir ouvrir 24 heures sur 24 à Paris

Confiant, l’ancien patron de discothèque a étrenné son concept dans le petit village de Brec’h, où est basé son associé Dominique Allain, le 24 juin. « Le jour où l’on s’est installé, ça a été un peu compliqué pour les autorités, mais aussi pour les habitants qui étaient méfiants. Ils craignaient que l’on fasse du bruit toute la nuit », assure Mathias Guicheteau.

« On ne vient pas pour se déchirer la tête »

Ce soir-là, environ 200 personnes sont venues sous Le Dôme. « On veut casser les stéréotypes des boîtes. Ici, on ne vient pas pour se déchirer la tête. Notre objectif, c’est d’être multigénérationnel. On a vu des enfants de 8 ans et des gens de plus de 60 ans. Il y a même un prof qui a croisé ses élèves. »

Installée à Guidel pendant trois jours, la structure va ensuite être gonflée pendant l’été à Quiberon, Arzon ou encore Mesquer, en Loire-Atlantique, avant d’être peut-être testée à Marseille et sans doute à Rennes en 2018. Ouvert de 22h à 5h du matin, le Dôme accueillera aussi les touristes de retour de la plage pour des « before » de 17h à 18h.