Rennes: Les travaux démarrent (enfin) aux prairies Saint-Martin

URBANISME La ville va aménager un parc naturel urbain sur le site de 30 hectares…

Jérôme Gicquel

— 

Les premiers tractopelles sont arrivés sur le site pour débroussailler les prairies. Lancer le diaporama
Les premiers tractopelles sont arrivés sur le site pour débroussailler les prairies. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes
  • Les prairies Saint-Martin seront transformées d’ici 2021 en parc naturel urbain.
  • Le site comprendra des zones humides ainsi que des aires de jeux et de détente.
  • Des dizaines de squatteurs sont installés dans les prairies.

D’ordinaire si tranquilles, les prairies Saint-Martin ont un peu perdu de leur quiétude ces derniers jours. A la place des chants des oiseaux, les promeneurs doivent désormais supporter le bruit des camions et des tractopelles, qui ont investi les lieux la semaine dernière.

Une étape importante pour la ville de Rennes qui peut enfin démarrer les travaux d’aménagement de son futur parc naturel urbain. Lancé en 2012, le projet a entre-temps connu quelques couacs, comme l’abandon des expropriations de certaines habitations, contraignant la ville à revoir un peu sa copie et à décaler le début des travaux.

« Mais le projet de départ reste le même à savoir la construction d’un parc naturel urbain sur le site des prairies qui reste très méconnu des Rennais », souligne Daniel Guillotin, adjoint à la ville de Rennes en charge de l’écologie. « Ce sera bientôt le poumon vert de la ville avec un parc qui mêlera zones humides et préservées, des prairies pâturées, des aires de jeux et de détente ainsi que des endroits pour observer la nature », poursuit l’élu, assurant que le projet « va ramener encore plus de biodiversité sur cette zone naturelle de 30 hectares ».

Un îlot de fraîcheur en plein cœur de ville

Les promeneurs croisés dans les allées des prairies semblent plutôt voir d’un bon œil le projet porté par la ville. « J’avais des craintes que les prairies soient urbanisées et tombent dans les mains de promoteurs effrénés », indique un jeune retraité, habitué des lieux. « Le projet a l’air intéressant mais il ne faut surtout pas qu’ils dénaturent le site et créent un lieu superficiel pour des cadres urbains en quête de nature », lâche un autre promeneur.

>> A lire aussi : Rennes: La ville abandonne le projet d’expropriations aux prairies Saint-Martin

Pour la ville, l’enjeu de ce parc est également lié à la transition écologique et au défi des grandes métropoles de créer des îlots de fraîcheur en plein cœur de ville. « Il y fera en permanence deux degrés de moins que dans le reste de la ville, comme c’est déjà le cas actuellement », indique Daniel Guillotin.

Des squatteurs dans des maisons et des parcelles privés

Avant sa livraison prévue fin 2021, le futur parc va connaître de longs mois de travaux. Il faudra d’abord débroussailler et nettoyer le site et excaver les terres polluées. Avant de lancer les travaux d’aménagement, la ville devra également déloger les dizaines de squatteurs qui ont pris possession de maisons ou de parcelles privées le long du canal Saint-Martin. Et à en croire certains tags écrits sur les murs, le dossier ne s’annonce pas simple. « Ce sera toujours la jungle aux prairies ». Ambiance.