Bretagne: La qualité sanitaire des eaux de baignade «est en amélioration constante»

ENVIRONNEMENT L’Agence régionale de santé mène des contrôles chaque année…

C.A.

— 

Des enfants sur le plongeoir de la plage de Saint-Malo, en juillet 2016.
Des enfants sur le plongeoir de la plage de Saint-Malo, en juillet 2016. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Alors que les vacances d’été approchent à grands pas, l’Agence régionale de santé s’apprête à relancer ses opérations de contrôles de la qualité des eaux de baignade. Selon les autorités, « la qualité sanitaire des eaux bretonnes est en amélioration constante ». 98 % des sites affichaient une bonne qualité. Une tendance qui est également observée au niveau national.

L’an dernier, 75 épisodes de contamination microbiologique avaient été identifiés dans le cadre du contrôle sanitaire, ce qui représente 1,5 % des échantillons prélevés. Un chiffre faible porté par les très bonnes conditions météorologiques, qui « ont limité les risques de dégradation de la qualité de l’eau », précise l’ARS.

Douze sites en « qualité insuffisante »

L’an passé 12 sites de baignade de Bretagne restaient classés en qualité insuffisante. Onze d’entre eux sont situés dans le Finistère et font l’objet d’un plan d’actions censé améliorer la situation. Ris (Douarnenez), Barrachou et Croix (Guisseny), Château et Gwisselier (Landunvez), Moulin Blanc (le Relecq-Kerhuon), Kerdeniel et Treompan (Ploudalmézeau), Guillec (Plougoulm), Mazou (Porspoder), Theven (Santec) et Cromenac’h, à Ambon, dans le Morbihan.

A noter également que les aires de baignade en eau douce ont été frappées par plusieurs interdictions. Au total, deux tiers des sites de baignade en eau douce contrôlés ont connu un au moins un épisode de prolifération importante des algues (cyanophycées).