Stade Rennais: «Joris Gnagnon et Ramy Bensebaini resteront là», promet Christian Gourcuff

FOOTBALL En marge de la reprise de l'entraînement, le coach des Rouge et Noir s'est montré catégorique...

Jeremy Goujon
— 
Les Rennais Ramy Bensebaini et Joris Gnagnon face à Nice, le 12 février 2017.
Les Rennais Ramy Bensebaini et Joris Gnagnon face à Nice, le 12 février 2017. — J.-F. Monier / AFP
  • Vingt-deux joueurs (sur 41 possibles) étaient présents pour la reprise de l'entraînement du SRFC, ce jeudi matin - un 23e, Stéphane Diarra, s'est joint à eux dans l'après-midi après en avoir terminé avec le bac.
  • Alors que Christian Gourcuff est plus que confiant à l'idée de conserver deux de ses jeunes cadres, on fait le point sur la situation de Benjamin André...

C’est un groupe de 22 éléments qui s’est présenté ce jeudi matin pour la reprise de l’entraînement au Stade Rennais, soit un peu plus de la moitié de l’effectif professionnel rouge et noir (41 joueurs sous contrat actuellement). Absents en raison de leur statut, les internationaux sont attendus au plus tôt le 2 juillet, date du début du stage à Verbier (Suisse).

Deux sur quatre. Les recrues Benjamin Bourigeaud (Lens) et Jordan Tell (Caen) ont effectué leurs premiers pas à la Piverdière, en attendant de voir à l’œuvre Hamari Traoré (Reims) et Faitout Maouassa (Nancy), en vacances prolongées puisqu’encore en sélection il y a quelques jours.



« Concernant Benjamin, j’ai suivi avec beaucoup d’attention la dernière journée de L2, et je n’étais pas mécontent de l’issue… sans méchanceté [pour Lens, privé de montée], a souri l’entraîneur Christian Gourcuff. C’est un milieu de terrain complet, avec beaucoup de dynamisme [Bourigeaud se définit lui-même tel un box-to-box]. Il va vite s’installer en L1, il n’y a pas de souci. »



Quant à l’attaquant Jordan Tell, promis sur le papier à la CFA, « il faut le laisser mûrir tranquillement », explique Gourcuff, « même s’il peut venir assez rapidement » en équipe première.

Deux sur deux. Courtisés depuis quelques semaines, les défenseurs centraux Joris Gnagnon et Ramy Bensebaini vont continuer l’aventure avec le SRFC, à écouter le coach. « Ce n’est même pas une question d’être confiant, c’est qu’ils resteront là, a ainsi assuré Christian Gourcuff. On a la chance au Stade Rennais d’avoir cette stabilité qui permet d’être ferme. Après, dans le foot, on ne peut jamais dire jamais, mais je n’ai aucune inquiétude. »

S’il a transmis, d’après L’Équipe, une offre de cinq millions d’euros pour le défenseur lensois Jean-Kévin Duverne (« valable jusqu’au 30 juin »), Lille s’intéresse cependant toujours, selon nos informations, à Bensebaini… malgré le fait d’avoir essuyé plusieurs refus rennais. De son côté, le champion de France en titre, Monaco, a lui « lâché l’affaire » pour Gnagnon, selon le site spécialisé Goal.com.

Une chance sur deux. Début mai, Gourcuff avait établi un « socle » en vue du cru 2017-2018. Autrement dit, cité les joueurs sur lesquels il compte pour le prochain exercice. Dans la liste, ne figurait pas Benjamin André, à la stupeur des supporters. Le Corse d’adoption est en effet celui qui a gagné le plus de ballons en Ligue 1 la saison dernière (entre autres stats avantageuses). À un an de la fin de son contrat, André est-il vraiment sur le départ, comme le laissent supposer de récents bruits de couloir ?



« Je serais surpris si Benjamin quittait Rennes, car il est conscient d’être dans un excellent club. Il n’en dit que du bien, confie auprès de 20 Minutes son ami Jean-Baptiste Pierazzi. Mais on peut aussi penser que le joueur de très grande qualité qu’il est a envie de découvrir l’étranger, donc… » Le « représentant des intérêts » de l’ancien Ajaccien, Jean-Luc Barresi, a en tout cas été vu à la Piverdière, jeudi, discutant avec le président René Ruello. Du futur exil de Benjamin André, ou d’une éventuelle prolongation de bail ?