Rennes: Jean-Yves Le Drian lâche les rênes de la Bretagne à Loïg Chesnais-Girard

POLITIQUE Le ministre des Affaires étrangères ne pouvait cumuler plusieurs mandats…

Camille Allain
— 
Jean-Yves Le Drian et Loïg Chesnais-Girard, le 22 juin 2017 à Rennes lors de la passation de témoin comme président de la région Bretagne.
Jean-Yves Le Drian et Loïg Chesnais-Girard, le 22 juin 2017 à Rennes lors de la passation de témoin comme président de la région Bretagne. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

« Jean-Yves, quand en 2009 j’avais pris quelques RTT pour t’accompagner à Tokyo, je ne pensais pas que ça m’emmènerait là. Je pensais avoir pris un ticket pour le Japon mais c’était en fait un billet pour la Bretagne. Merci de ta confiance ». Jeudi, une page de l’histoire de la Bretagne s’est tournée à Rennes. Jean-Yves Le Drian, président et véritable VRP de la région depuis 2004, a cédé sa place à « son second » Loïg Chesnais-Girard.



Le maire de Liffré a été élu par la majorité du conseil régional, la droite et le FN n’ayant pas pris part au vote. A 40 ans, celui que l’on surnommait « le président bis » depuis la nomination de Jean-Yves Le Drian comme ministre de la Défense devient ainsi le plus jeune président de région de France. « La Bretagne est bien plus qu’une région. Elle va profondément changer dans les dix années qui viennent. Vous pouvez compter sur moi », a-t-il déclaré.

Les élus de la majorité, parmi lesquels Richard Ferrand ou Paul Molac, ont longuement applaudi le président sortant, nommé ministre des Affaires étrangères par Edouard Philippe. L’assemblée a également rendu hommage à Corinne Erhel, ancienne conseillère régionale décédée en avril lors d’un meeting de soutien à Emmanuel Macron.