Rennes: Les réserves de sang sont faibles, les donneurs affluent

SANTE Quatre jours de collecte sont organisés dans le cadre de la Journée mondiale...

C.A.

— 

Illustration d'une collecte de sang, ici à Rennes.
Illustration d'une collecte de sang, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

« Vous vous sentez en forme ? ». Dans le box, le médecin de l’Etablissement français du sang procède au traditionnel questionnaire préalable au don. Toute la journée mercredi, il a vu défiler des dizaines de personnes venues donner leur sang. A l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, l’antenne rennaise de l’EFS a délocalisé sa collecte à la Maison des associations, située en centre-ville.

« La situation est tendue »

L’objectif est simple. Il faut gagner en visibilité pour attirer un maximum de donneurs. « Nos réserves sont basses. Nous estimons qu’elles sont aujourd’hui de 11 jours au lieu de 14 jours d’ordinaire. La situation est tendue », confie Tiphaine Méleux, de l’Etablissement français du sang.

Plombées par les ponts du mois de mai, les réserves flirtent avec la zone rouge. Une situation inquiétante avant l’été, où les donneurs habituels sont moins présents. Mercredi, au premier des quatre jours de collecte aménagée en centre-ville, les Rennais ont été nombreux à se déplacer. « Il y a du monde sur toutes les tables de prélèvement et l’accueil est plein », lance une infirmière. « J’ai reçu un SMS pour me prévenir qu’il y avait des besoins urgents. Je n’ai pas hésité », confie Sophie, donneuse régulière.

Quatre jours de collecte

La collecte se poursuit jusqu’à samedi aux abords de l’esplanade de Gaulle. L’an dernier à la même époque, l’EFS avait recensé 360 dons en trois jours. « On espère faire mieux », glisse Tiphaine Meleux. Traditionnellement, la Bretagne affiche un indice de générosité un peu plus élevé que la moyenne nationale.