Rennes: Le Planning familial lance une application pour ne plus oublier la pilule

SANTE L'outil permet de simplifier la prise du médicament...

Jérôme Gicquel

— 

Illustration de plaquettes de pilule contraceptive.
Illustration de plaquettes de pilule contraceptive. — SERGE POUZET/SIPA

« J’ai oublié de prendre ma pilule. Qu’est-ce que je dois faire ? Je la prends tout de suite ? J’en prends deux à la fois ? Est-ce que je suis toujours protégée ? ». Sur les réseaux sociaux ou les forums, les femmes sont nombreuses à s’interroger sur les moyens de contraception.

Pour leur venir en aide, le Planning familial de Rennes vient de lancer une application baptisée Pill’Oops pour simplifier la prise de la pilule.

« Il existe beaucoup de choses sur le suivi des cycles mais il n’y avait rien sur la contraception. Il nous semblait donc intéressant de développer cet outil pour informer les femmes en cas d’oubli de pilule », souligne Elisa Quéméneur, responsable du Planning familial de Rennes. Cette faute d’inattention est d’ailleurs assez fréquente puisqueselon une étude menée par OpinionWay, 20 % des femmes de 21 à 29 ans interrogées ont déclaré avoir oublié de prendre leur pilule au moins une fois par semaine.

« Un outil pour renforcer l’autonomie des femmes »

Développée par la start-up bretonne Mobizel, l’application permet notamment de programmer un rappel quotidien à l’heure de la prise supposée du comprimé, d’avoir un suivi de son cycle, de se renseigner sur la pilule prescrite et de trouver des conseils personnalisés en cas d’oubli. « L’objectif est de renforcer l’autonomie des femmes, notamment au niveau de leur sexualité », indique Elisa Quéméneur.

>> A lire aussi : La pilule a-t-elle un effet sur la libido?

Avec cette application, le Planning familial compte également cibler des femmes plus jeunes et plus connectées que leurs aînés. « L’information existe aussi sur les brochures ou les notices de médicaments mais c’est beaucoup simple pour les jeunes femmes d’aller consulter son smartphone », assure la responsable, précisant que l’application a déjà été téléchargée plus de 5.000 fois depuis son lancement début juin.