Lorient: Le banquier aide un handicapé à signer un chèque, il est licencié

FAITS DIVERS «Un véritable manquement à la réglementation bancaire de base», s'est justifiée la banque...

Francois Launay

— 

Signature d'un chèque. Illustration.
Signature d'un chèque. Illustration. — Avantis stock Sipa

Les règles ont été respectées, la bienveillance a été totalement oubliée. Comme le raconte Ouest France, Le 3 mars dernier, un tétraplégique se rend dans son agence bancaire du Crédit coopératif de  Lorient pour ouvrir un compte, une opération qui nécessite de remplir un chèque. Malaise. L’homme, n’ayant plus l’usage de ses mains, demande à son conseiller bancaire de signer à sa place. Ce dernier accepte sans rechigner même si cela est formellement interdit.

Le banquier n’avait pas le droit de signer

Très vite, le banquier se rend compte de son erreur qui n’a pas porté préjudice à son client ni à son employeur. Le client handicapé envoie même une lettre à la banque pour expliquer la situation. « N’ayant pas l’usage de mes mains, j’ai très lourdement insisté pour que mon conseiller clientèle signe le chèque. En aucun cas il ne peut être accusé d’abus de faiblesse ni d’escroquerie envers moi puisqu’il a ensuite déchiré le chèque. L’affaire aurait dû en rester là. »

Licencié début juin

Sauf que l’affaire n’en est pas du tout restée là. Début juin, le banquier est licencié. La direction du groupe, basée à Nanterre, se justifie en affirmant que son ex-salarié s’est rendu coupable « d’un véritable manquement à la réglementation bancaire de base ». Voilà ce qui arrive quand on veut juste être sympa et humain…